4. Le traumatisme occlusal [Parodontologie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

4. Le traumatisme occlusal [Parodontologie]

Message par Admin le Dim 19 Sep - 12:54

LE TRAUMATISME OCCLUSAL



I INTRODUCTION
Le terme traumatisme occlusal n'est qu'un des nombreux termes qui ont été utilisés pour décrire les altérations du parodonte.
Parmi les autres termes souvent utilisés on peut citer: occlusion traumatogène, trauma d'origine occlusale
Par traumatisme occlusal, on entend les lésions dentaires et parodontales d'origine occlusale. Ces lésions peuvent intéresser une ou plusieurs dents avec leur tissu de soutien.
Les forces parafonctionnelles sont en général très intenses, s'exerçant pendant longtemps et souvent ne sont pas dirigées dans l'axe de la dent.
De ce fait elles empêchent les réparations tissulaires, elles laissent apparaître des lésions.

II DEFINITION
Un traumatisme occlusal parodontal est une lésion dégénérative qui se produit quand le forces occlusales dépassent la capacité d'adaptation des tissus parodontaux de soutien.

III ÉTIOLOGIE
Le facteur déclenchant est la force occlusale. La force occlusale est caractérisée par:

• son intensité
• son point d'application sa direction
• sa durée d'application
• sa fréquence
Dans les conditions normales, les contacts dentaires ont lieu lors des phases fonctionnelles de l'appareil manducateur :
• mastication,
• déglutition,
• phonation.
Parmi les étiologies du T.O, on retrouve:

III.A. Facteurs modifiant la direction des forces occlusales les orientant dans une autre direction que le grand axe des dents


• les contacts prématurés
• les migrations et versions dentaires
• Traitements conservateurs et prothétiques induisant des forces occlusales en bascule

III.B. Facteurs diminuant la résistance du parodonte aux forces occlusales:

• perte d'os alvéolaire et de support ligamentaire parodontal
• perte d'un certain nombre de dents, répartissant donc la totalité de la charge occlusale sur un nombre plus faible de dents.

III.C. Facteurs augmentant l'importance ou la fréquence des forces occlusales

• Artifices prothétiques fixes ou amovibles
• Des parafonctions

IV SYMPTOMATOLOGIE CLINIQUE:

IV.A. MANIFESTATION DU TRAUMATISME OCCLUSALE SUR LA DENT: le T.O se manifeste sous forme de:

• fêlures
• facettes d'usure (abrasion)
• microfractures de l'émail
• lésions endodontiques (réduction du volume pulpaire, nécroses pulpaires par rupture du paquet vasculo-nerveux)

IV.B. MANIFESTATION DU TRAUMATISME OCCLUSAL SUR LE PARODONTE: (SIGNES RADIOLOGIQUES)

• le desmodonte est élargi entraînant la mobilité de la dent
• épaississement de la lamina dura
• des zones de résorption osseuses non réparées et des modifications de la trabéculation
• tendance à la radiotransparence des zones de furcations
Ces différentes lésions peuvent donner lieu à des sensibilités dentaires, à des douleurs à la pression et à la percussion, à des pulpites, à des mobilités et migrations dentaires.

N.B :Poches parodontales
le traumatisme occlusal seul sans inflammation microbienne surajoutée, ne provoque pas de poches parodontales.
Cependant si au T.O se greffe sur une inflammation bactérienne, la lésion parodontale sera plus importante et progresse rapidement ; et le T.O amène la formation de poches parodontales, donnant des lésions angulaires.

IV.C. MANIFESTATION DU TRAUMATISME OCCLUSAL SUR LA MUSCULATURE : Se traduit par des spasmes douloureux surtout à la palpation.

IV.D. MANIFESTATION DU TRAUMATISME OCCLUSAL SUR L'ATM

• douleur
• craquement
• limitation d'ouverture buccale, surtout le matin au réveil
• déviation du mouvement d'ouverture

V CLASSIFICATION DU TRAUMATISME OCCLUSAL : on distingue:

V.A. LE T.O PRIMAIRE
il est le résultat de forces occlusales non physiologiques sur des dents présentant un parodonte sain (la seule altération locale à laquelle une dent est soumise est d'origine occlusale).

V.B. LE T.O SECONDAIRE
il est résultat de forces occlusales pathologiques ou mêmes physiologiques sur des dents présentant un parodonte altéré.

VI HISTOPATHOLOGIE : le T.O se développe en trois phases:

VI.A. PHASE DE LESION
l'importance, la localisation et la forme du dommage causé aux tissus dépendent de l'intensité, de la fréquence et de la direction des forces nocives.

VI.B. PHASE DE REPARATION
en cas de traumatisme, les tissus lésés stimulent une augmentation de l'activité réparatrice.
Il se produit une néoformation de cellules et de fibres corjonctives, d'os et de cément dans le but de restaurer le parodonte endommagé.

VI.C. PHASE D'ADAPTATION par remodelage du parodonte
Si la réparation ne peut pas compenser la destruction provoquée par l'occlusion, le parodonte est remodelé afin d'essayer de créer une relation structurelle dans laquelle les forces ne léseront plus les tissus.
Il en résulte un épaississement du ligament et des lésions angulaires dans l'os.

VII ROLE DU TRAUMATISME OCCLUSAL DANS L'ETIOLOGIE DES GINGIVITES ET DES PARODONTOLYSES

si l'on considère que le parodonte est formé de deux zones:

VII.A. ZONE D'IRRITATION
Comprend la gencive
Dans cette zone, le tissu n'est pas affecté par les force occlusales. Ceci signifie qu'une inflammation ne peut être engendrée par un traumatisme occlusal.

VII.B. ZONE DE CODESTRUCTION

Comprend le desmodonte, le cément radiculaire et l'os alvéolaire. Dans cette zone, le tissu peut être le siège d'une lésion provoquée par un traumatisme occlusal.
Lorsque l'inflammation atteint les tissus de soutien parodontaux, son trajet et la destruction qu'elle entraîne tombent sous l'influence de l'occlusion.
- Si l'occlusion est favorable (c'est-à-dire si elle procure la stimulation fonctionnelle nécessaire aux tissus parodontaux) ; l'inflammation est l'unique facteur local de destruction dans la parodontite.
- Si l'occlusion est défavorable (c'est-à-dire si elle est excessive ou inadéquate) ; elle altère l'environnement et le trajet de l'inflammation, provoque une lésion parodontale et devient un facteur de codestruction qui affecte la forme et le sévérité de la destruction tissulaire dans la maladie parodontale.

VIII TRAITEMENT : le traitement du T.O parodontal dépend de son étiologie ainsi que du type de lésion et de son degré d'atteinte:

• ajustement occlusal avec remodelage pour supprimer les interférences occlusales
• déplacement dentaire orthodontique pour remettre les forces occlusales dans une direction plus axiale
• gouttière occlusale en cas de parafonctions

IX PRONOSTIC

le pronostic de conservation de dents atteintes d'un T.O parodontal est fonction de la possibilité de contrôle sur les facteurs étiologiques et de l'importance de la perte tissulaire parodontal.

X CONCLUSION
Le T.O fait partie intégrante du processus destructeur de la maladie parodontale.
Il ne déclenche pas la gingivite ou la formation de poches parodontales, mais il affecte la progression et l'importance des poches parodontales provoquées par l'irritation locale.

Admin
Admin

Messages : 198
Date d'inscription : 18/09/2010

Feuille de personnage
dentdz:

Voir le profil de l'utilisateur http://dentdz.forumalgerie.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum