4- Le desmodonte [Parodontologie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

19092010

Message 

4- Le desmodonte [Parodontologie]




Le desmodonte

Plan:
I. Définition
II. Organogénèse du desmodonte
III. Anatomie
1. Vascularisation
2. Innervation
IV. Histologie
1. Substance fondamentale
2. Cellules
3. Fibres desmodentales
1. Fibres de collagène
1. Fibres de la crête alvéolaire
2. Fibres horizontales
3. Fibres obliques
4. Fibres apicales ou radiaires
5. Fibres interradiculaires
2. Fibres de réticuline
3. Fibres élastiques, préélastique et “oxytalan”
V. Physiologie
1. Rôle mécanique et protecteur du desmodonte
2. Rôle nutritif
3. Rôle sensoriel
4. Rôle du desmodonte dans la cicatrisation du parodonte
5. Participation du desmodonte à l'immunité du parodonte
1. Macrophages
2. Mastocytes
3. Polynucléaires, lymphocytes, plasmocytes

VI. Conclusion



I Définition


Le desmodonte ou périodonte ou ligament alvéolo-dentaire (car il est principalement constitué de fibres) est le tissu conjonctif spécialisé, constituée par l'ensemble des éléments contenus dans l'espace desmodontale délimité entre
• la corticale interne de l'os alvéolaire

• et le cément.



II Organogénèse du desmodonte


Il se forme autour du germe dentaire, au contact de la gaine de Hertwig

Le conjonctif entourant la racine en cours de développement est lâche et non-spécialisé, immédiatement avant l'éruption parfois après.

Les fibroblastes adjacents au cément du 1/3 coronaire de la racine s'alignent obliquement par rapport au grand axe de la dent
Les molécules de collagène qu'ils synthétisent sont libérées dans le milieu extracellulaire.

• Peu après ; les premiers faisceaux des fibres collagène desmodontales sont visibles au niveau de la crête alvéolaire, à partir de la Jonction Émail Cément

• Plus apicalement on ne distingue pas d'organisation, mais il existe des fibres fines, en brosses, perpendiculaire au cément.

Ces deux groupes poursuivent leur croissance, se rencontrent, se mélangent et fusionnent au moment de l'éruption.


Au moment du premier contact occlusal,
• Le groupe des fibres principales du tiers cervical est pratiquement totalement développé et s'est horizontalisé.

Ces fibres traversent l'espace interproximal en son centre pour rejoindre le cément des dents voisines, ce qui donne l'impression d'un lacis, après épaississement des fibres.

• Les fibres obliques du tiers médian ne sont pas encore constituées en groupes.

Leurs maturation se poursuit, en direction apicale, tout au long de l'éruption et de l'établissement de l'occlusion.

• Le groupe apical est formé le dernier et termine la constitution du tissu.



III Anatomie


Le desmodonte dans son ensemble à l'aspect d'un manchon fibreux qui entoure la surface cémentaire
Son épaisseur varie selon le niveau considéré et selon l'âge du sujet

• Entre 1 et 4/10mm ; valeur moyenne : 0.2mm

L'espace desmodontal présente un rétrécissement au tiers apical qui lui donne l'aspect d'un sablier

C'est à ce niveau que ce situe le “l'hypomochlion”


Ce ligament bien que résistant conserve cependant une certaine soulpesse liée à l'orientation et à l'aspect des faisceaux fibreux

III.A. Vascularisation


Le desmodonte est très fortement vascularisé par un système artério-veineux et lymphatique
Cette circulation connaît 3 origines

• L'artère alvéolaire d'où partent les artérioles qui pénètrent dans le desmodonte au travers de la lamina-dura par des fines ouvertures

• Les vaisseaux nourriciers de la pulpe dérivant du paquet vasculo-nerveux avant leur pénétration dans le foramen apical

• Les vaisseaux de la gencive qui s'anastomosent avec les vaisseaux du desmodonte


Le système veineux du retour est parallèle au système artériel

Les vaisseaux lymphatiques partent du desmodonte et rejoignent l'os alvéolaire, puis de là, les ganglions lymphatiques
Ils assurent avec le système veineux, l'élimination des déchets organiques



III.B. Innervation


Les nerfs suivent le trajet des vaisseaux dans les espaces conjonctives, ce sont des nerfs sensitifs et proprioceptifs
• Ces derniers ont une grande importance, car ils renseignent le cortex sur la position de la dent dans son alvéole.

Leur sensibilité est si grande qu'il peuvent apprécier une épaisseur de l'ordre de 1/100mm
IV Histologie


Les débrit épitéliaux de Malassez mis à part, les principaux élément du desmodonte sont des éléments conjonctifs:
• La substance fondamentale

• Les cellules

• Les fibres

• Les vaisceaux

• Les nerfs

IV.A. Substance fondamentale


La gelé qui constitue la substance fondamentale est le véritable milieu intérieur.
• Les muco-polysaccharides y sont peu abondant, ils constituent seulement 0.5 à 5% du poids sec de la substance fondamentale.

• L'eau est un élément important.


Cette substance fondamentale présente un état colloïdal dont la viscosité varie en fonction du métabolisme général du conjonctif et des conditions locales.
Cette viscoélasticité joue un rôle important dans l'amortissement des forces exercées sur la dent.



IV.B. Cellules


Les fibroblastes sont les cellules les plus abondantes, elles sont responsables de la formation des fibres parodontales
En moins grand nombre que les fibroblastes, en rencontre d'autres cellules

• Les ostéoblastes et les ostéoclastes le long de l'os

• Les cémentoblastes le long du cément

• Les cellules sanguines à l'intérieur des vaisseaux

• Des histiocytes

• Quelques lymphocytes

• Quelques mastocytes



IV.C. Fibres desmodentales


IV.C.a. Fibres de collagène


Ce sont les éléments fibreux les plus nombreux du desmodonte (représentent en volume 70 à 80% du desmodonte)
Ces fibres desmodontaux sont constituées par des faisceaux de fibres, dont chaque faisceau est lui-même constitué de fibrilles parallèle

À l'état de repos, elles présentent des ondulations caractéristiques qui s'effacent lorsqu'une traction est exercée sur la dent

Elles sont orientée de façon à s'opposer à l'enfoncement et à l'extrusion de la dent

Par leur direction oblique et parfois entrecroisée, elle empêche la rotation de la dent autour de son axe longitudinal


On distingue 5 groupes

1 Fibres de la crête alvéolaire


Sont attachées à la partie cervicale des dents


2 Fibres horizontales


Sont située dans le 1/3 occlusal et réunissent à angle droit à l'axe de la dent, le cément à l'os alvéolaire


3 Fibres obliques


Les plus nombreuses, partent de l'os vers le cément en direction apicale


4 Fibres apicales ou radiaires


S'étendent du cément au fond de l'alvéole


5 Fibres interradiculaires


Existe à la bifurcation des multiradiculées
Elles vont de la crête du septum interradiculaire au sommet de la bifurcation radiculaire et sont verticalement orientées




IV.C.b. Fibres de réticuline


• Elles sont rares ou absentes là où abondent les fibres de collagène
• Elles sont abondantes au début de l'histogenèse dentaire ou osseuse

Dans le ligament parodontal adulte, elles se rencontrent au voisinage de l'épithélium gingival et ailleurs exclusivement au niveau des canaux vasculaires



IV.C.c. Fibres élastiques, préélastique et “oxytalan”


Les fibres élastiques ont rares et liées au système vasculaire.
Le terme “oxytalan” vient du fait que ces fibres résistent à la dégradation par l'acide formique.

Ces fibres apparentées aux fibres élastiques sont assimilées à des fibres préélastiques.






V Physiologie

Le desmodonte jour plusieurs rôles :
• Mécanique et protecteur par ces fibres
• Nutritif par son système artério-veineux
• Sensoriel par les éléments du système nerveux qu'il contient
• Rôle dans la cicatrisation du parodonte
• Participation à l'immunité

V.A. Rôle mécanique et protecteur du desmodonte

Le desmodonte à un double rôle
• Fixation de la dent dans son alvéole
• Transmission des forces occlusales à l'os en les amortissant (absorption du choc)
Le rôle mécanique est assuré par les fibres cémento-alvéolaires qui suspendent la dent de la même manière dont un homme est suspendu dans un hamac (ou à un pont suspendu).
Les fibres collagènes n'étant pas élastiques, l'effet amortisseur n'est obtenu qu'à la faveur de leur disposition sinusoïdale.

Ces fibres, qui à l'état de repos ne sont pas en état de tension, présentent en effet un aspect sinueux, c'est sous l'effet des pressions qu'elles se déploient, pour retrouver leur disposition primitive dès que cessent les forces.

Il existe donc un premier effet amortisseur d'aspect mécanique dû à cette disposition particulière des fibres cémento-alvéolaires et à leur possibilité de s'allonger par déploiment.

Il s'y ajoutent un second aspect que l'on pourait qualifier, pour le differencier du premier, d'effet “amortisseur hydraulique”.
Lorsque par suite d'une charge, les fibres alvéolaires se trouvent en état de tension, elles provoquent par aplatissement, l'obstruction des espaces conjonctifs, ce qui a pour conséquence de chasser le flux sanguin et lymphatique des vaisseaux (vers les capillaires).
La pression artérielle en y opposant une certaine résistance, réalise un effet amortisseur

V.B. Rôle nutritif

Il est assuré par le système artério-veineux
Il y a de nombreuses anastomoses entre les divers capillaires permettant une irrigation très importante dont l'intérêt se manifeste surtout à proximité du cément et de l'os (régions au cours de remaniements où l'activité cellulaire est grande)

L'irrigation sanguine assure donc à la fois la nutrition du conjonctif desmodontal et les tissus minéralisés qui le bordent

Sans oublier que la gencive puise le principal de ses ressources dans la circulation superficielle

V.C. Rôle sensoriel

L'innervation est sensitifs et proprioceptifs
• Cette dernière en particulier, fournit au système nerveux central, toute information sur les positions et les mouvements des dents et conditionne donc les mouvements réflexe

C'est grâce à ce système que certaine surcharge occlusale pourront être évitées, d'une manière automatique, ce qui permettra de soustraire la dent et ses tissus de soutien au trauma

V.D. Rôle du desmodonte dans la cicatrisation du parodonte

Lors de la réparation des lésions parodontales ou après chirurgie, le desmodonte fournit les cellules chargées de reconstituer les structures détruites
Les cellules indifférenciées vont donner
• Des fibroblastes qui vont produire des fibres de collagène
• D'autre vont se différencier en pré-cémentoblastes, puis cémentoblastes
• Enfin d'autres se différencient en ostéoblastes et ostéoclastes qui vont participer au remodelage osseux

V.E. Participation du desmodonte à l'immunité du parodonte

Sa défense est assurée par des cellules adultes, on rencontre des

V.E.a. Macrophages

Rôle essentiel est la présentation des antigènes et l'ingestion des particules solides

V.E.b. Mastocytes

Ils interviennent essentiellement dans les processus inflammatoires et sécatriciels

V.E.c. Polynucléaires, lymphocytes, plasmocytes

Rarement présent dans le desmodonte sain

VI Conclusion

Le desmodonte est un appareil conjonctif dérivé du sac folliculaire au cours de l'organogenèse dentaire, relie le cément dentaire à l'os alvéolaire
Il est rétabli que ce tissu :
• Déclanche et soutient l'éruption des dents
• Amortit les forces exercées par les dents
• Fournit les cellules nécessaires à la régénération du parodonte superficiel et profond
• Contient un stock des cellules immunitaires
• Abrite les récepteurs proprioceptifs nécessaires au guidage de la croissance et des trajectoires mandibulaires, ainsi qu'à la modulation des forces masticatoires

Admin
Admin

Messages : 198
Date d'inscription : 18/09/2010

Feuille de personnage
dentdz:

Voir le profil de l'utilisateur http://dentdz.forumalgerie.net

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum