TD 7- L'attache épithéliale [Parodontologie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

19092010

Message 

TD 7- L'attache épithéliale [Parodontologie]




L’attache épithéliale

Introduction :
L’organe dentaire est constitué de l’odonte et du parodonte.
L’union entre ces deux éléments est réalisée par un système d’attache.
Ce dernier est composé de deux attaches :
L’une conjonctive,
L’autre épithéliale.

1. Définition :
C’est l’union entre les cellules épithéliales d’une part, et la surface dentaire d’autre part.
Cette union est constituée par les hémidesmosomes et la membrane basale interne interposée entre les cellules épithéliales et la surface dentaire calcifiée.

2. Formation de la jonction gingivo-dentaire :
La jonction gingivo-dentaire est la portion de gencive adhérente à la dent.

2.1. Avant l’éruption :
La surface de la couronne est revêtue par un épithélium adamantin réduit. Celui-ci est composé d’une double assise de cellules épithéliales :

a. la couche profonde :
en contact de l’émail, est faite d’améloblastes, qui après avoir sécrété l’émail, édifient une membrane basale sur laquelle ils s’implantent solidement par des hémidesmosomes,
b. la couche superficielle : faite de cellules épithéliales aplaties.

2.2. Au moment de l’éruption :
Quand le sommet de la dent émerge dans la cavité buccale, les cellules épithéliales de l’épithélium buccal migrent vers l’apex dentaire au dessus de l’épithélium adamantin réduit.
Ainsi est formée l’attache épithéliale primaire.
Puis les améloblastes se transforment en cellules malpighiènnes, en conservant leur attache à la surface de l’émail.
Les cellules de la couche superficielle de l’épithélium adamantin réduit se transforment aussi en cellules malpighiènnes, mais elles conservent une activité mitotique et forment le sillon gingival définitif.

3. Histologie :
Histologiquement, l’attache épithéliale est constituée par :
Une membrane basale interne,
Des hémidesmosomes,
Un produit organique.

3.1. Membrane basale interne :
Elle est constituée par :

Une lamina densa : en regard de la surface dentaire où les fibres organiques de l’émail s’étendent jusqu’à la lamina densa,
Une lamina lucida : face aux cellules épithéliales, à laquelle sont rattachées par des hémidesmosomes.

3.2. Hémidesmosoms :
Ce sont des excroissances situées sur la face interne des cellules épithéliales appelées plaque d’attache.

3.3. Produit organique :
C’est un produit polymuccosaccharidique sécrété par les cellules épithéliales.

4. Position de l’attache épithéliale :

L’attache épithéliale n’est pas statique, elle se situe à différents niveaux au cours de la vie :
o Lorsque la dent est en place sur l’arcade, l’attache
épithéliale est dans un premier temps situé sur l’émail,
o Vers 20 ans, l’attache épithéliale commence à migrer
en direction apicale et se place partiellement sur le cément cervical, le sulcus est toujours sur l’émail,
o L’attache épithéliale est au niveau du cément
cervical, le fond du sulcus est situé au niveau de la jonction émail-cément,
o L’attache épithéliale et le fond du sulcus migrent
sur le cément par suite de la dénudation radiculaire.

5. Rôles de l’attache épithéliale :
L’attache épithéliale constitue une barrière protectrice du parodonte profond contre les agressions.
Ce rôle est assuré par le :
Système d’adhésion,
Turn over rapide des cellules épithéliales,
Dynamisme de l’attache épithéliale,
Potentiel de défense assuré par l’épithélium jonctionnel.

Conclusion
L’attache épithéliale est une barrière protectrice du parodonte profond. Toute altération de celle-ci constitue un point de départ de la maladie parodontale.

Admin
Admin

Messages : 198
Date d'inscription : 18/09/2010

Feuille de personnage
dentdz:

Voir le profil de l'utilisateur http://dentdz.forumalgerie.net

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum