les inlays-onlays [Prothèse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les inlays-onlays [Prothèse]

Message par Admin le Dim 19 Sep - 13:48

Inlays-Onlays



I/Définition

Les inlays sont des pièces prothétiques intra coronaires réalisés sur dents délabrées. Ils sont en alliage coulé (or), en résine composite ou en céramique mordancée. Les onlays sont des constructions extra coronaires recouvrant partiellement la couronne dentaire, en préservant les faces saines de la dent.

II/Indications

II.A.Indications des Inlays

• Restaurations de choix pour dents vivantes postérieures présentant des caries occlusales, cervicales et proximales
• En cas de fracture fermée d'un bord ou d'un angle des incisives.
• Supports d'appuis occlusaux, ou d'attachements en prothèse partielle.
• Bonne hygiène buccale

II.B.Indications des Onlays

• Pour économiser les tissus sains de la dent au lieu de la couronner entièrement
• Le volume pulpaire doit permettre l'extension en profondeur de la préparation (pour les rainures et les puits)
• Si la couronne de la dent est haute l'onlay sera rétentif, si la couronne, est courte la rétention est amoindrie.
• L'onlays peut être utilisé comme pilier de bridge de courte portée.
Exemple : 2 onlays sur les faces palatines de la centrale et de la canine pour remplacer une latérale absente
• Le parodonte doit être sain, l'hygiène satisfaisante.

III/Contre indications

• Hygiène buccale insuffisante.
• Les inlays en alliage coulé (or) sont contre indiqués lorsque la hauteur, le volume de la dent et la taille de la cavité sont insuffisants.
• Actuellement grâce aux possibilités offertes par la céramique ce problème ne se pose plus.
• Les habitudes para fonctionnelles et l'usure excessive de la denture contre indiquent la réalisation des inlays et onlays.

IV/Avantages

• Traditionnellement l'or était considéré comme matériau idéal pour l'inlays et l'onlays (à la fois mou et résistant)
• Les résines composites et les céramiques ont un excellent pouvoir de reproduction de la teinte (couleur)
• Possibilité de collage aux tissus dentaires.
• Adhérence à la denture et l'émail.
• Remplacent la substance dentaire et renforcent en même temps la dent restaurée.
• La rigidité et la résistance et égale ou supérieure à celle de dents saines.

V/Inconvénients

• Risque de mortification pulpaire
• La réalisation est longue
• Risque de fracture de la céramique avant sa mise en place
• Risque d'abrasion des dents antagonistes lorsqu'il est en céramique
• Inesthétique lorsqu'il est en alliage coulé
• Restaurations coûteuses
• Le choix du matériau dépend de la largeur de la cavité si elle est supérieure à 2mm : céramique, si elle est inférieure à 2mm = résine composite

VI/Préparation de la dent pour inlay

VI.A.Cavité d'inlay en métal coulé

La taille respecte les principes de Black et s'étend aux tissus sains pour obtenir une rétention par friction, les angles internes sont vifs et aigues, le fond est plat, la ligne de finition occlusale est biseautée.
Cette taille exige une extension prophylactique pour éviter les récidives des caries à la jonction inlays émail.
Pour ce problème et celui de l'esthétique les inlays et onlays en métal coulé (or) sont pratiquement abandonnés pour les inlays onlays en céramique mordancée ou en résine composite.

VI.B.Cavité d'inlay en céramique mordancée, classe I de BLACK

VI.B.a)Carie et dentine ramollie

La carie et la dentine ramollie sont éliminées, la forme de cavité doit être la plus conservatrice possible et doit permettre l'insertion de la restauration.

VI.B.b)Le plancher pulpaire

Dans sa région centrale, il est parallèle aux plans des versants internes des cuspides pour obtenir une épaisseur de céramique uniforme dans toute la restauration.

VI.B.c)Les parois axiales

Elles doivent être légèrement divergentes pour permettre la mise en place et la dépose de la restauration.

VI.B.d)La ligne de finition

Le bord cavo-superficiel occlusal doit être un congé en forme de gouttière ou de quart de rond pour un scellement efficace et un maximum d'esthétique (teinte) on utilise une fraise boule diamantée.
Les angles internes sont arrondies pour toujours éviter la fracture de la céramique taillées par une fraise tronconique à extrémité plate et angles arrondies, ces fraises sont spécifiques pour inlay onlay (type CI n°4, 5, 6)


VI.C.Inlay de classe II et classe III

Au niveau des molaires il faut limiter la cavité à la dimension de la carie, il n'est pas forcément nécessaire de supprimer les surfaces de contact proximales.
Il faut toujours déterminer une forme de résistance définitive, l'axe d'insertion, la position et la forme de la limite marginale.
Les parois vestibulaires et linguales sont aplaties pour éliminer les contre dépouilles et permettra la mise en place de la restauration.
Classe III: la même que pour une cavité classique, la forme du contour est limitée à l'étendue latérale de la carie.

VI.D.Inlay de classe IV

La céramique peut remplacer les bords incisif, les faces proximales de la dent et présente une résistance beaucoup plus importante = que la résine composite.
La ligne de fracture est régularisé perpendiculairement aux faces linguales et vestibulaires de la dent, la limite vestibulaire est biseautée sut tout le long.
Sur les dents maxillaires du coté palatin, on réalisera un mini congé en 1/4 de rond car l'émail est plus épais que sur les incisives mandibulaires où le joint sera vif.

VI.E.L'inlay de classe V

Ces cavités posaient un problème de rétention de l'obturation qui est actuellement réglé par les composites.

VII/L'onlay

L'onlay en alliage coulé (or ou métal) est réalisé sur des faces palatines des dents en s'ancrant dans des rainures ou des puits taillés dans l'émail et la denture, il est utilisé pour un bridge de courte portée antérieur pour préserver les autres faces de la dent.
Une facette en céramique (onlay) peut être réalisée sur la face vestibulaire des dents pour renforcer une dent et améliorer la teinte.
Avec la céramique mordancée, on peut à la fois obturer une cavité et restaurer une face délabrée: c'est donc un inlay-onlay.
La création d'une cuspide en céramique en occlusion avec l'antagoniste peut entraîner l'usure de la dent naturelle, lorsque l'onlay est nécessaire un contact très réduit ou absent sera établi avec la céramique, on évitera les zones soumises aux forces occlusales importantes.
La taille terminée, les préparations sont finies, un fond de cavité verre ionomère polymérisable sera placé au fond de la cavité à une épaisseur suffisante pour ne pas craqueler pendant le mordançage.

VIII/Préparation du parodonte marginal

Pour des empreintes précises, il est indispensable de préparer les tissus parodontaux au niveau de la face proximale pour les inlays et au niveau juxta gingival ou supra gingival pour les onlays.
La rétraction gingivale se fera soit par éléctrochirurgie soit avec des cordonnets imprégnés de solutions astringentes.
Ce cordonnet reste en place 7 minutes, il doit être humidifié à l'eau avant d'être retiré pour ne pas déchirer l'épithélium jonctionnel.

IX/Techniques d'empreintes

Les matériaux utilisés sont les mêmes que ceux, utilisés pour les empreintes de prothèse fixées tel que les polysulfures, polyéthers, et les polysiloxanes (silicones polymérisant par addition)
Ces matériaux bénéficient, d'amélioration constante et doivent reproduire la réplique exacte de la préparation.
Techniques:
Lorsqu'un polysulfure est utilisé, le matériau de haute viscosité est placé dans un PEI.
Lorsqu'un polysiloxane est utilisé, le matériau à très haute viscosité (Putty) est placé dans un PE de commerce, le matériau (light) léger, est injecté directement dans le sulcus et sur la préparation à l'aide d'un pistolet auto mélangeur.
Après polymérisation du matériau l'empreinte est désinsérée et examinée pour vérifier la reproduction des détails de surface et de la région marginale.
L'empreinte est désinfectée sans provoquer de déformation.
Prendre l'empreinte de l'antagoniste
Enregistrement de l'occlusion

X/Choix de la couleur

Sélectionner une couleur légèrement plus claire et la foncer avec le composite de collage.
Le céramiste a besoin des renseignements sur la coloration des fissures, des sillons, la texture de la dent, la translucidité et sur l'occlusion.

XI/Restauration provisoire

La restauration provisoire doit stabiliser les rapports occlusaux existant et protéger les dents préparées de toute agression.
Il y'a plusieurs méthodes pour la préparer, de la résine auto polymérisable est préparée de consistance fluide et coulée dans un moule thermoformé (vacuform) qui est positionné sur les dents préparées, préalablement lubrifiées pour faciliter la désinsertion, on retire et on replace plusieurs fois pour éviter les modifications pulpaires, l'inlay en résine est dégrossi poli et scellé provisoirement avec un ciment sans eugénol pour ne pas nuire à la polymérisation du collage.

XI.A.Méthodes de laboratoire

Les inlays sont élaborés sur un modèle positif unitaire (M P U) en matériau réfractaire.
Le maître-modèle obtenu en coulant les empreintes au plâtre Pierre avec les pins de positionnement est placé dans un moule où on injecte un matériau vinyle polysiloxane pour obtenir un duplicata après retrait du modèle et des MPU, le matériau réfractaire (revêtement) est coulé dans cette Nouvelle empreinte ainsi on obtient des préparations en matériau réfractaire.

XI.B.Montage de la céramique

• Le MPU en matériau réfractaire est dégazé pour éliminer les pollutions organiques.
• Le MPU est immergé dans l'eau distillée avant le montage de la céramique.
• Les bords et les faces latérales de la cavité sont recouverts d'une mince couche d'un mélange translucide de céramique pour fermer toutes les porosités.
• Le plancher pulpaire est recouvert d'une fine couche de dentine opaque après cuisson au four, le MPU est trempé dans l'eau distillée.
• Montage du corps de la restauration (dentine) selon la taille de la restauration les couches de céramique sont montées par ajouts successifs, plus les couches sont fines moins il y'a de fissures, elles sont à chaque fois cuites au four.
• La couche finale est montée avec une porcelaine émail (0,5 mm) plus translucide de façon à restaurer tous les détails anatomiques la dent.
• Après cuisson finale la sculpture finale est réalisée avec des pointes diamantées ou en carbure de tungstène.
• Coloration et glaçage.
Une fois la couche de glaçage et des maquillants sont appliqués sur la restauration, tous les détails sont reproduits puis cuisson au four.
Après refroidissement on élimine par sablage avec des billes de verre le matériau réfractaire, le tout est contrôlé sur le MPU en plâtre Pierre (Contrôler les contacts proximaux, l'adaptation marginale) en bouche après mordançage des surfaces d'appui de l'inlay, contrôle de l'adaptation parfaite, de l'occlusion, de la teinte.
L'inlay ou l'onlay sont polis après collage en bouche par une résine composite de collage photo polymérisable.
Bien sur il y'a d'autres techniques pour réaliser ces inlays et onlays au laboratoire tel que la céramique coulée, la céramique pressée.
Ces techniques évoluent rapidement.

Admin
Admin

Messages : 198
Date d'inscription : 18/09/2010

Feuille de personnage
dentdz:

Voir le profil de l'utilisateur http://dentdz.forumalgerie.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum