9 - Pathologies parodontales de l'enfant [Parodontologie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

9 - Pathologies parodontales de l'enfant [Parodontologie]

Message par Admin le Dim 19 Sep - 12:47

PATHOLOGIES PARODONTALES DE L'ENFANT



I INTRODUCTION
L'intérêt de la connaissance spécifique du parodonte de l'enfant n'a été mis en évidence que récemment et l'on sait que bien des lésions parodontales de l'adulte ont débuté dans l'enfance.


II CARACTERISTIQUE ANATOMO-HISTOLOGIQUE DU PARODONTE DE L'ENFANT
Le parodonte de l'enfant est une structure fonctionnelle en constant remaniement du fait de la croissance des maxillaires et de l'évolution des dents.

II.A. LA GENCIVE
La gencive est mince, souple, apparaît d'un rouge plus soutenue qu'une gencive adulte, cela s'explique par la faible épaisseur de l'épithélium et par une vascularisation importante.

II.B. LE DESMODONTE

Le desmodonte est plus large, plus vascularisé que celui de l'adulte, sa largeur diminue avec l'âge.

II.C. LE CEMENT

Le cément des dents temporaires est de faible épaisseur, celui des dents permanentes est d'une épaisseur moyenne, mais se succède au cours de la vie des phases d'activité, des phases de repos et des phases de destruction parfois qui feront varier cette épaisseur.

II.D. L'OS ALVEOLAIRE
L'os alvéolaire des dents temporaires présente de larges espaces médullaires contenant une vascularisation sanguine et lymphatique très importante.
Les trabéculations sont peu denses, la minéralisation faible.
Les corticales interne et externe sont peu épaisses.
Pendant la croissance, cet os subit des remaniements.

III EXAMEN CLINIQUE : Se déroule en deux temps:

• D'une part, l'observation globale de la cavité buccale de l'enfant puis
• l'examen parodontal proprement dit
Le schéma dentaire associé à l'évolution de la mobilité des dents constituent la première étape de l'examen parodontal de l'enfant, sa perturbation doit conduire à des investigations d'ordre général ainsi une exfoliation prématurée des dents constitue un signe prédictif de la présence d'une pathologie systémique.
La couleur, la texture et le volume de la gencive sont examinés, l'évaluation de l'hygiène, le sondage nous renseigne sur la présence de poche, la perte d'attache et le saignement.
L'évaluation orthodontique, le dépistage précoce de situation anatomique à risque (insuffisance ou absence de gencive attachée et les freins)
Il est indispensable d'évaluer les fonctions (respiration...)
La radiographie permet de visualiser lésions parodontales chez un enfant présentant une gingivite non liée à la plaque, une perte d'attache ou des résorptions de l'os alvéolaire indépendantes de l'exfoliation physiologique des dents temporaires.
Il est nécessaire de rechercher une étiologie d'ordre général puis prescrire les examens biologiques suivants:
• FNS, numération plaquettaire
• Dosage de la protéine C réactive (CRP)
• Le fibrinogène, la glycémie
• Les phosphatases alcalines
À la vue de ces résultats, l'enfant est adressé à un pédiatre hématologue ou endocrinologue.

IV PATHOLOGIES PARODONTALES

IV.A. LES PATHOLOGIES GINGIVALES

IV.A.a. GINGIVITES ASSOCIEES A LA PLAQUE DENTAIRE UNIQUEMENT

Dans ce cas, l'inflammation est toujours locale, la plaque bactérienne est réduite et le liséré noirâtre sus-gingival est bien toléré.
La gingivite chronique est caractérisée par une inflammation de la gencive marginale sans perte d'attache ou perte osseuse.
La gencive marginale apparaît rouge, enflammée et saigne au sondage, les facteurs extrinsèques tel que l'éruption dentaire, l'exfoliation des dents temporaires, l'appareillage orthodontique et la respiration buccale peuvent être aggravant.
Les gingivites éruptives créant des pseudo-poches se résolve spontanément lors de l'évolution de la dent permanente et une hygiène buccale efficace.

IV.A.b. PATHOLOGIES GINGIVALES MODIFIEES PAR DES MEDICAMENTS

Cette augmentation du volume gingival survient souvent chez les patients sous:

• Phénétoine
• Cyclosporine, et
• Les inhibiteurs des canaux calciques
La pathologie est mal connue.
Les facteurs génétiques qui augmentent l'hétérogénéité des fibroblastes, l'inflammation gingivale et les variables de la pharmacocinétique semblent intervenir dans les phénomènes d'accroissement gingival.

IV.A.c. GINGIVOSTOMATITES ET LA PRIMO-INFECTION
Produite par les virus herpes de type 1 (HSV1), la primo-infection survient plus fréquemment chez les enfants entre 2 et 4ans, des vésicules peuvent apparaître sur la gencive, la langue, les lèvres, muqueuse labiale, jugale et palatine.
Cette primo-infection dure une à deux semaines pendant lesquelles l'enfant peut avoir des difficultés à boire ou a manger.
Le traitement est principalement symptomatique avec du paracétamol comme antipyrétique et des anesthésiques topiques si les lésions buccales sont trop douloureuses lors de l'alimentation.
Dans les cas sévères de primo-infection, des anti-viraux comme Acicloviv (Ziviruax®) sont prescrit.

IV.A.d. GINGIVITE ULCERO-NECROTIQUE
Caractérisée par une gingivite très douloureuse accompagnée d'une nécrose et d'ulcération cratériforme de la muqueuse marginale et inter-proximale.
En absence de traitement, elle peut se propager et devenir une parodontite ulcéro-nécrotique.

IV.A.e. RECESSION GINGIVALE
La plus habituelle d'entre elles est due à la traction du frein labiale inférieur d'une gencive attachée de faible hauteur, se manifestant aggravée par la difficulté d'une bonne hygiène buccal.
Pour le frein labial supérieur où l'hypertrophie joue un rôle important dans l'étiologie du diastème inter-incisif maxillaire.

IV.A.f. GINGIVITE ASSOCIEE AU DIABETE TYPE I
Les parodontopathies du jeune diabétique ne se différencie pas de celle de l'enfant sain.
L'évolution de la maladie est très rapide chez un sujet ayant un contrôle métabolique difficile à effectuer.
Le diabète ne déclenche pas de parodontopathies, ils les favorisent par l'existence de microangiopathies, d'altération du métabolisme du collagène, de déficience du chimiotactisme des polynucléaires.

IV.A.g. LA FIBROMATOSE GINGIVALE HEREDITAIRE
C'est une atteinte ______.
L'hypertrophie gingivale fibreuse retarde l'éruption des dents temporaires et permanentes.
Cette fibromatose est héréditaire et est transmise de façon autosomale dominante.

IV.B. LES PARODONTOPATHIES
Si la gingivite est constante chez l'enfant, la parodontite apparaît rarement et est considérée comme peu commune, parmi ces parodontopathies:

IV.B.a. LA PARODONTITE PREPUBERTERE
Affection rare et mal connue qui pourrait être d'origine génétique, apparaît seul ou peut s'accompagner d'atteinte de l'état général, en lui découvre deux formes:
• La forme généralisée: débute avec l'éruption des premières dents.
• La forme localisée: commence autour de 4ans.

IV.B.b. LA PARODONTITE JUVENILE
Cette parodontite survient en période pubertaire et affecte les dents permanentes.
Dans sa forme localisée, seules les premières molaires et les incisives sont atteintes et dans sa forme généralisée, toutes les dents sont atteintes avec cependant un degré d'ostéolyse plus important au niveau des molaires et des incisives.

IV.B.c. PARODONTITES, MANIFESTATIONS DE MALADIES SYSTEMIQUES
Manifestation de maladie systémique, c'est-à-dire que le sujet porte certaines maladies systémiques prédispose d'avoir une maladie parodontale.
Parodontale associé à un désordre hématologique.

1 LES NEUTROPENIES ACQUISES

L'altération quantitative des neutrophiles et de sévérité variable et la symptomatologie buccale varie de la gingivite à la parodontite précoce.

2 LES LEUCEMIES
La dépression-immunitaire des leucémies aigues de type lymphoblastiques majoritaires chez l'enfant ; favorisent l'apparition de leucémies buccales, les saignements, les hypertrophies gingivales, les ulcérations muqueuse et parfois des mobilités dentaires s'associent à cette maladie.

IV.B.d. PARODONTITES ASSOCIEES A DES MALADIES GENETIQUES

1 NEUTROPENIE CYCLIQUE ET FAMILIALE
Cette maladie héréditaire autosomique dominante est caractérisée par une variation périodique du nombre des neutrophiles, les épisodes neutropéniques durent de 3 à 6 jours et s'accompagnent d'ulcération buccale, et souvent leur répétition provoque la parodontite.

2 SYNDROME DE DOWN (Trisomie 21: mongolienne)
Est classiquement associée à la parodontite prépubertaire d'origine systémique, elle est caractérisée par une déficience mentale et un retard de croissance, en effet, ces enfants présentent une diminution du chimiotactisme et de la phagocytose des neutrophiles et altération de la fonction des lymphocytes T et B, on observe chez ces enfants, une inflammation gingivale plus rapide et plus importante.

3 SYNDROME DE PAPILLON LE FEVRE.
C'est une affection génotypique autosomique récessive.
Caractérisée par l'association de signes dermatologiques et buccaux, on note une hyperkératose des pommes des mains et des pieds et une paralysie foudroyante des dentures, les dents temporaires sont expulsées les unes après les autres selon l'ordre chronologique à partir dequels sont apparue sur l'arcade.
L'évaluation se fait par poussée muqueuse inférieure et abouti à la disparition complète de la denture temporaire.
La dentition permanente respecte la chronologie habituelle, les dents permanentes sont atteintes à leurs tours à 15ans, l'enfant est édenté par cette affection mystérieuse dans sa pathogénie.

4 HYPERPHOSPHATEMIE
Maladie héréditaire à caractère autosomique, cette affection associe des troubles squelettiques et dentaires, elle est caractérisée par une décalcification diffuse du squelette et par une diminution du taux sanguin des phosphatases alcalins, on note:
• Une perte prématurée de la denture temporaire avec alvéolyse importante, la dentition permanente est respectée avec chronologie normale, comme signe histologique, un émail dentaire plus souvent normal, une dentine hyperminéralisée, un cément hypoplasique et un os alvéolaire atteint.

5 SYNDROME DE CHEDIAK-STEINBRINCK-HIGASHI

Affection récessive apparaît trop dans la petite enfance, elle est marquée par une succeptibilité particulière aux affections (immunité déficiente) avec des signes BD, gingivites et parodontites importantes, l'exfoliation prématurée des dents temporaires, ulcérations des joues, plancher, la langue et le palais dur.

6 SYNDROME DE L'HISTOCYTOSE X
Les histiocytose X aujourd'hui appelée histiocytose à cellule langerhans, c'est une lésion qui touche les os plats et courts entre 6 et 15ans.
La paralysie touche la denture permanente de façon souvent importante et symétrique.
Le diagnostic est confirmé par la biopsie (histiocyte, éosinophile et les cellules géantes...)

7 AGRONYLOCYTOSE GENETIQUE FAMILIALE (SYNDROME DE KOSTMANN)
C'est une neutropénie sévère (le nombre des neutrophiles est inférieur à 200/ml), cette maladie est congénitale dont le mode de transmission est autosomique récessif, la gingivite apparaît dès l'éruption des dents temporaires, la cavité buccale est le siège d'ulcérations: rebelles, de parodontites aigues...

V CONCLUSION
La forme prédominante des atteinte parodontales chez l'enfant est la gingivite, par l'accumulation de la plaque, cependant tout ce qui est gingivorragie de l'enfant qui ne cède pas en un temps raisonnable à un traitement locale doit suspecter une maladie hématologique et donc orienter le malade vers un service spécialisé.

Admin
Admin

Messages : 198
Date d'inscription : 18/09/2010

Feuille de personnage
dentdz:

Voir le profil de l'utilisateur http://dentdz.forumalgerie.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum