7- Moyens thérapeutiques fixes simples [ODF]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

7- Moyens thérapeutiques fixes simples [ODF]

Message par Admin le Dim 19 Sep - 14:47

MOYENS THERAPEUTIQUES FIXES SIMPLES



I GENERALITES
La thérapeutique fixe simple est intermédiaire entre la thérapeutique amovible et la thérapeutique fixe complexe.
Elle permet la correction d'un nombre important d'anomalies dentaires (rotation, version...), les petites anomalies
Par ces moyens simples, seul quelques dents sont baguées, ces moyens peuvent être associés à des dispositifs amovibles.

II UTILISATION ET INDICATIONS
Sont nombreuses, les dispositifs utilisés sont variés:
• Les éléments actifs: les ressorts, les élastiques, chaînettes
• Les éléments passifs: brackettes, les bagues, les crochets de rétention, il permettent la rétention ou la transmission des forces aux dents

II.A. TRAITEMENT D'UN DIASTEME INTER-INCISIF (DII)
La fermeture d'un diastème inter-incisif est indiquée en cas de persistance après résection d'un frein bas ou passage à la denture permanente, vérifier sur radiologie, la présence de mésiodens, plusieurs cas doivent être considérés.

II.A.a. SI LES AXES DES INCISIVES SONT PARALLELES
La fermeture d'un diastème se fait à l'aide d'une ligature en huit, cette ligature est croisée au dessus d'un arc conducteur qui va servir de guide pour éviter les mouvements parasites de rotation.
Les actuations sont effectuées pendant une période de 5 à 8jours et consistent à resserrer les ligatures ou changer les élastiques ou la chaînette, au fur et a mesure de la fermeture, les extrémités de l'arc sont coupées et fermées (recourbées) à l'intérieur.

II.A.b. SI LES AXES DES INCISIVES SONT DIVERGENTS

La version des deux incisives centrales dans le sens mésial peut être obtenue par un simple ligature en file d'acier ou des petite annaux élastiques accrochés sur des boutons ou des crochets qui sont soudés mésialement sur les bagues pour éviter les mouvements parasites de rotation.
Si les incisives comportent des brackettes collées sur la face vestibulaire, la ligature ou l'élastique sera accroché mésialement sur une demi brackette.

II.A.c. SI LES DEUX INCISIVES CENTRALES PRESENTENT UNE ROTATION DISTO-VESTIBULAIRE
Deux crochets sont soudés sur les côtés distaux, les bagues du côté vestibulaire, une ligature sert de maintient et joint entre les deux centrales, du côté palatin un élastique est utilisé sur des crochets soudés du coté distal.
On procède de la même façon en cas de incisive présentant une rotation mésial, l'élastique est placé du coté vestibulaire.
Dans le cas d'extraction ou absence de l'incisif inférieure, DDM ou DDD (avec classe I canine et molaire) les incisives résiduelles et les deux canines résiduelles un élastique va permettre la fermeture d'un diastème.

II.B. TRAITEMENT DE LA ROTATION
Ce traitement est complexe car il nécessite un ancrage maximum et un couple de force pour corriger une rotation dentaire.

• Rotation de la 11
Baguer de 4 à 6 dents, de canine à canine et placer un arc rigide ligaturé sur les six dents.
La rotation est corrigée à l'aide d'une ligature solidarisée à l'arc à partir d'un bouton ou crochet.

II.C. TRAITEMENT D'UN ARTICULE INVERSE
Baguer les deux incisives inférieures antagonistes qui sont en linguocclusion de la résine autopolymérisable est modelé en plan incliné sur les deux bagues inférieures, ce qui permettra le saut de l'articulé dans une semaine.

II.D. TRAITEMENT D'UN ARTICULE CROISE UNILATERAL DE BEANCE LATERALE
Il est réalisé par des élastiques verticaux postérieures et latéraux.
Il faut savoir que les points d'accrochages sont vestibulaires sur une dent et linguaux sur la dent antagoniste, se sont les élastiques: Criss-Cross.

Exemple :
Ling 16, vest 46: vestibulo-gression et une égression de la 16, linguo-gression et égression de la 46.
Cette méthode est indiquée dans les cas de malocclusion type linguale ou vestibulo-clusion du secteur prémolo-molaire.
Rétraction d'une canine par un système fixe simple.
Il s'agit d'une thérapeutique mixte fixe et amovible, la plaque palatine comporte des crochets de rétention (Adams) qui comportent des extensions distales.
Des brackettes sont collé sur les canines ectopiques en infra-mésio-position, des élastiques sont tendus entre les brackettes et les extensions des crochets Adams, ils sont changés tous les deux jours.

II.E. DESINCLUSION D'UNE INCISIVE OU D'UNE CANINE SUPERIEURE PAR UN MOYEN THERAPEUTIQUE SIMPLE
Il faut d'abord s'assurer que l'espace nécessaire à la mise en place de la dent existe sur l'arcade.
L'étape chirurgicale consiste à dégager la couronne dentaire et à coller l'attache sur elle, qui va comporter la ligature qui se termine par une boucle que l'on attache directement sur l'arcade rigide ou à l'aide d'un élastique.
Le dispositif fixe simple comporte des bagues scellées sur: 16~26, un arc rigide comportant une boucle au niveau de l'espace réservé à la dent incluse.
Une brackette collée sur la canine, un élastique tendu depuis la dent incluse jusqu'à la bouche de l'arc qui doit être changé tous les ??? jours.
On peut aussi utiliser un double arc a l'arcade inférieure soudé sur des bagues 36~46 qui comportent deux boucles orientées vers le bas, la traction se fait depuis la dent incluse supérieure jusqu'aux boucles inférieures.

II.F. TRAITEMENT D'UNE BEANCE ANTERIEURE
Lorsqu'elle est d'origine fonctionnelle, elle peut être traitée par une traction intermaxillaire verticale antérieure.
Les quatre incisives supérieures et les quatre incisives inférieures sont baguées, les arcs partiels sont utilisés, des boucles crochets sont réalisés sur ces arcs.
Les élastiques sont tendus entre les deux arcades soit linguaux et vestibulaires supérieures soit linguales supérieures et vestibulo-inférieures soit vestibulo supérieure et inférieure.

II.G. LE RESSORT COIL OU RESSORT A SPIRALE
Il peut être utilisé soit pour ouvrir un espace ou comme mainteneur d'espace.

Exemple
Cas de perte d'espace après extraction prématurée d'une deuxième molaire temporaire (mésialisation de la 6 et distalisation de la 4)
Les 4 et 6 sont baguées, un ressort à spirale ouvert coulisse dans un arc partiel, ces ressort doit être mesuré pour être actif 1/3 de plus que l'espace a ouvrir, il est ligaturé en compression entre l'extrémité mésiale du tube molaire et la limite distale brackette de la prémolaire.
Le ressort va avoir tendance à reprendre sa forme et va redresser les dents limitées et ouvrir l'espace.
Le ressort (Coil=fermé) sa longueur est égale à celle de l'espace a préserver.

II.H. LES ARCS LINGUAUX ET PALATINS
Ce sont des moyens fixes, simples utilisées souvent en O.D.F.
L'appareil comporte deux bagues molaires ajustées sur les dents de 6ans, un arc réalisé au fil rond 0.36 soudé sur les deux bagues et qui s'ajuste aux collets linguaux des dents.
L'arc palatin comporte une boucle que l'on recouvre d'une pastille de résine.

• Indication
• La conservation d'un espace de dérive mésiale (dérive mésiale après extraction des deuxièmes molaires temporaires)
• Ancrage molaire en cas de traitement fixe multi-attache avec appui sur molaire
• Correction d'une linguo-version molaire et expansion sagittale et transversale de l'arcade, dans ce cas, l'arc comporte des boucles d'expansion, l'arc d'expansion incisif est indiqué en cas de léger chevauchement avec une occlusion latérale correcte (classe I canine et molaire)
• Il est donc souvent nécessaire de recourir aux arcs linguaux et palatins.

II.I. LE LIP BUMPER
C'est un appareil fixe, simple, appelé par-choc labial, il permet d'empêcher la pression musculaire labiale sur les incisives inférieures en cas d'hypertonicité donc, il empêche leur lingualisation.
Il comporte un arc rigide 11/10mm qui pénètre dans les tubes molaires et sur lequel coulisse un manchon de résine ou en caoutchouc placé à 5 ou 6mm en avant des incisives inférieures le contact labial.

II.J. LE DISJONCTEUR
Dispositif formé de quatre bagues scellées sur les premières prémolaires et premières molaires et d'un disjoncteur ou un puissant vérin préfabriqué dont les branches sont ajustées du côté palatin, les bagues sont soudées.
On obtient 1mm d'expansion pour un tour complet de vis.
L'activation se fait en bouche, 2 tours en bouche par jour environ avec une clef à vérin d'arrière en avant.

• Indications : Il est indiqué en cas:
• D'endognathie du maxillaire (avec ou sans DDM) il permet la disjonction de la structure mésio-palatine donc une expansion dans le sens transversale (2mm environ)

II.K. LE QUAD'HELIX
Appareil fixe, simple, d'expansion dont l'indication est l'endo-alvéolie et l'endognathie légère du maxillaire avec un articulé inversé bilatéral.
Il est fait de deux bagues scellés sur les deux premières molaires et d'un fil rond de gros diamètre (0.36) comportant 4 boucles, il est soudé du côté palatin des deux bagues.
Il permet une expansion du maxillaire soit dans sa région antérieure soit postérieure ou en latéralité.

II.L. LA RETRACTION DES CANINES
Indiqué en cas de DDM par macrodontie après extraction de la première prémolaire, la mise en place de la canine, ne peut se faire par un moyen fixe simple, sectionnel, que si la canine présente un axe favorable (apex plus distalé que la couronne) et qu'il n'existe aucune autre anomalie.
Ce dispositif sectionnel comporte des bagues scellées au niveau de la 3, 5, 6 et un arc comportant une boucle de fermeture ou de rétraction en U ou une larme située dans l'espace d'extraction et une boucle en Ω (oméga) située a deux ou trois millimètres en avant des tubes molaires.
La 5 ou la 6 sont solidarisées par une ligature en 8 pour éviter un mouvement parasite mésial de la deuxième prémolaire.
La boucle de fermeture est activée par traction jusqu'a ce que l'oméga Ω soit en contact avec le tube molaire, l'arc est recourbé au niveau du tube sur son côté distal, l'activation se fait toutes les trois semaines et va permettre le recule de la canine et sa mise en place dans l'espace d'extraction, on peut associer a se dispositif fixe simple, des élastiques vestibulaires et linguaux afin d'avoir un mouvement de la canine en gression et éviter les mouvements parasites.

II.M. L'ARC DE BASE DE RICKETTS
Indiqué en cas de chevauchement des incisives supérieures et inférieurs ou infraclusie ou supra-clusie.
C'est un arc segmenté ou sectionnel qui solidarise les incisives et les premières molaires, se fait de fil rectangulaire ou carré comporte des décrochements au niveau des canines et prémolaires.
Activé de Tip-back (inclinaison distal de l'arc en direction gingivale)

Admin
Admin

Messages : 198
Date d'inscription : 18/09/2010

Feuille de personnage
dentdz:

Voir le profil de l'utilisateur http://dentdz.forumalgerie.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum