1 - LES SUPERPOSITIONS [ODF]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1 - LES SUPERPOSITIONS [ODF]

Message par Admin le Dim 19 Sep - 14:57

LES SUPERPOSITIONS



I DEFINITION
C'est un procédé qui consiste à superposer deux tracés de TLR d'un sujet effectués à un intervalle de temps: 1 cliché initial, cliché final et cliché intermédiaire.
Ces superpositions permettent d'apprécier les modifications dans l'espace et le temps des structures dentaire, squelettiques et cutanés d'un même individu.
Ces superpositions ne sont possibles que sur des clichés standardisés et exécutés sur une même installation.

II INTERETS
Permettent
• d'une part: l'étude de la croissance et des facteurs héréditaires
• D'autre part, le contrôle des modifications observées au cours d'un traitement, et
• contrôle du mode de croissance d'un patient avant le traitement.
• Analyse des résultats d'un traitement

III TECHNIQUE
Les différentes couleurs sont utilisées par les différents tracés aux stades successifs du traitement
• En cour du traitement, on utilise le bleu
• Fin de traitement actif, on utilise le rouge
• Fin de contention, on utilise le vert
• Après la contention, on utilise le marron
Et pour effectuer une superposition, on a besoin de définir un point d'enregistrement « R » et un plan de superposition (ou ligne)
Le point d'enregistrement est le repère fixe sur lequel on fait coïncider exactement les tracés des clichés successifs.
Le plan de superposition est déterminé à partir du point d'enregistrement.
Critères du choix d'un plan de superposition :
• Il faut qu'il soit stable, éloigné de la zone de croissance
• Il faut qu'il soit proche de la zone à étudier

IV LES DIFFERENTES SUPERPOSITIONS
On procède généralement à des superpositions d'ensemble à partir des plan crâniens et les superpositions locales à partir des structures maxillaires

IV.A. LES SUPERPOSITIONS D'ENSEMBLE
Au niveau de la base du crâne, elles objectivent les différences de position des structures de la face sans permettre de distinguer la part qui revient à la croissance et celle qui revient au traitement orthodontique.

IV.A.a. PLAN DE BOLTON
Du point BO au point Na utilisé par Broadbent.
Du point S (centre de la celle turcique) on abaisse une perpendiculaire sur le plan de Bolton et le milieu de cette perpendiculaire, le point R est enregistré, il

superpose sur la perpendiculaire en conservant le plan Bo-Na parallèle à lui-même.
Le point Bolton (BO) est le point le plus déclive de la concavité postérieur du condyle de l'occipital, il est à mi distance entre le Basion (Ba) et Opisthion (Op)
Le Basion (Ba) : c'est le point le plus inférieur du bord antérieur du trou occipital.
Le point Opisthion (Op) : c'est le point le plus postérieur du trou occipital.

IV.A.b. LIGNE DE DECOSTER

C'est une ligne utilisée depuis 1922, qui suit la région antérieur de la base du crâne (cortical interne frontal, ethmoïde, suture sphéno-ethmoïdale et le bord antérieur de la selle turcique)
Decoster estime que cette ligne ne présente pas des modifications après l'âge de 7ans et dans sa longueur est une garantie pour les superpositions.

IV.A.c. LIGNE S-NA
Utilisée par de nombreux auteurs tel que Byork, Steiner, Brodie et ce en raison de la facilité de localisation des point S et Na qui est situé dans une région stable après 7 et 8ans.
Les superpositions sur cette ligne montrent des modifications dans le sens antéropostérieur et vertical
Si on prend comme point d'enregistrement le point sous nasale, nous aurons des modifications au niveau du point Na (se déplace vers le haut et vers l'avant)
La deuxième modification est l'inclinaison du plan bispinal, des modifications dans l'ATM
Et on aura une estimation de la croissance faciale dans son ensemble.
Si le point Na est enregistré, on aura des informations sur les modifications du plan cutané, du plan facial et du plan bispinal (la croissance est rejetée vers l'arrière)

IV.B. LES SUPERPOSITIONS LOCALES

IV.B.a. AU NIVEAU DU MAXILLAIRE SUPERIEUR
Ces superpositions locales, montrent la croissance du maxillaire en longueur et son déplacement par rapport à la base du crâne.
Suivant les auteurs, les superpositions peuvent montrer soit les modifications dues

au traitement et à l'effet de la croissance.
La Ligne épine nasale, post-épine nasale antérieure (plan de superposition)
• Avec épine nasale antérieure enregistrée, on peut mettre en évidence les modifications au niveau du point A, déplacement de la première incisive supérieure et la première molaire dans les sens antéropostérieur et vertical.
• Avec épine nasale postérieure enregistrée, on retrouvera au niveau des bords antérieurs du maxillaire, les effets combinés de la croissance et du traitement.
• Avec la partie antérieure de la fente ptérygo-maxillaire (point d'enregistrement) cette superposition montre le déplacement de la première molaire, la croissance au niveau antérieur et l'étude du plan d'occlusion.

IV.B.b. AU NIVEAU MANDIBULAIRE
Ces superpositions isolent les changement intervenus à ce niveau là et ceux qui ce sont produits dans le reste de la face.
Comme au maxillaire et suivant le mode de superposition adoptée, on pourra soit obtenir la somme des modifications de la croissance et traitement orthodontique soit l'effet de la croissance du traitement isolé.
Sur le bord postérieur de la branche montante avec le sommet du condyle enregistré, on trouvera dans la région symphysaire les résultats de l'activité des divers centres fertiles de la croissance dans les deux directions verticale et horizontale.
2ème plan : au niveau des la symphyse avec le point Me enregistré, on aura des modifications au niveau des dents, on trouvera les résultats de l'activité du rebord alvéolaire dans le sens vertical, ce déplacement est objectivé par le déplacement du plan d'occlusion dans le sens vertical
On aura aussi l'augmentation de la longueur de la mandibule dans le sens horizontal elle est montré par le déplacement du bord postérieur de la branche montante au niveau duquel se produit l'apposition osseuse
La 3ème modification est l'activité du centre condylien objectivé par le déplacement du sommet du condyle en direction verticale.

V CONCLUSION
Pourquoi les superpositions?
Faire les superpositions locales, c'est pour avoir des résultats concrets, il ne s'agit pas de comparer une série de valeurs angulaires et linéaires portées sur les fiches céphalométriques et après le traitement mais surtout d'observer dans un même coup d'œil des schémas différents dessiné avec des couleurs différentes de procédé simple et les différents sont visibles sans interprétation de chiffres.

Admin
Admin

Messages : 198
Date d'inscription : 18/09/2010

Feuille de personnage
dentdz:

Voir le profil de l'utilisateur http://dentdz.forumalgerie.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum