6 - Interrelations endodontie-parodontie [Parodontologie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

6 - Interrelations endodontie-parodontie [Parodontologie]

Message par Admin le Dim 19 Sep - 12:51

INTERRELATIONS ENDODONTIE-PARODONTIE



I INTRODUCTION
Le parodonte et la pulpe communiquent directement au niveau de l'apex et des canaux radiculaires accessoires.
Les canaux accessoires se retrouvent essentiellement au niveau des furcations des dents pluriradiculées.
Ces voies de communication entre la dent et le parodonte justifient le fait qu'une lésion endodontique peut se manifester au niveau du parodonte, et inversement une lésion parodontale peut être à l'origine d'une atteinte endodontique.
La pulpe et le parodonte ont une origine commune conjonctive.
Au cours du développement, les tissus durs qui s'élaborent, cément et dentine, ne constituent pas un obstacle infranchissable dans les relations anatomiques pulpe-parodonte.
Les tubili-dentinaires d'une part, les canaux radiculaires accessoires, latéraux et apicaux, d'autre part, maintiennent des relations anatomiques endo-parodontales avec un éventail très ouvert.
Ces voies entretiennent une communication permanente qui peut donner naissance à la lésion endo-parodontale.

II DEFINITION
La lésion endo-parodontale combinée vraie est le résultat de l'association de deux lésions, l'une endodontique et l'autre parodontale, évoluant parallèlement, dont l'extension aboutit à la formation d'une lésion unique qui associe la perte de la vitalité pulpaire et la rupture du système d'attache parodontal.

III CLASSIFICATION DES LESIONS ENDO-PARODONTALES
De façon générale, les lésions endo-parodontales englobent tous les cas où la pathologie pulpaire et la pathologie parodontale sont en relation au travers des tissus durs.
FRANK et GLICK classent ces lésions en se basant sur l'origine de progression des lésions en six catégories:
• classe I : lésion endodontique pure ;
• classe II : lésion endodontique primaire avec atteinte parodontale secondaire ;
• classe III : lésion parodontale pure ;
• classe IV : lésion parodontale primaire avec complication endodontique secondaire ;
• classe V : lésions associées sans interférences entre elles.
• classe VI : lésion combinée endo-parodontale vraie.

IV INFLUENCES DE LA PATHOLOGIE PULPAIRE SUR LE PARODONTE
Le plus souvent, les pulpopathies peuvent soit provoquer des parodontopathies, soit en favoriser le processus pathologique, ou alors contrarier le processus de la guérison.
Au niveau des molaires en particulier, et près de la crête alvéolaire interradiculaire, région riche en canaux accessoires, l'inflammation pulpaire permet de détecter, dès son début, un infiltrat inflammatoire dans le tissu parodontal.
Au sein du tissu pulpaire nécrosé, les bactéries libèrent diverses substances (enzymes, toxines, antigènes, métabolites) qui peuvent gagner le parodonte par l'intermédiaire des canaux accessoires et du foramen apical.
La présence de canaux accessoires favorise la formation de tissu de granulation.

V INFLUENCE DE LA PATHOLOGIE PARODONTALE SUR LA PULPE
La maladie parodontale peut provoquer deux sortes de réactions au niveau de la pulpe.

V.A. L'INFLAMMATION
Au cours de sa propagation de la gencive à l'os alvéolaire et au desmodonte, l'inflammation peut atteindre la pulpe par l'apex ou les canaux accessoires.
C'est l'aspect le plus évident de la pathologie endo-parodontale décrit sous le terme de pulpite à rétro.

V.B. LA DEGENERESCENCE
Les lésions dégénératives sont provoquées par la diminution de l'apport sanguin résultant des pressions sur les vaisseaux irrigant la pulpe.
Les traumatismes occlusaux et le traitement orthodontique sont souvent la cause de cette dégénérescence.

VI INFLUENCE DE LA THERAPEUTIQUE ENDODONTIQUE SUR LE PARODONTE

La destruction des tissus parodontaux peut être associée à:

• La présence d'une dent dont le canal est incomplètement obturé. Des produits infectieux peuvent gagner le parodonte en passant par l'apex ou les canaux accessoires situés au niveau des lacunes de l'obturation canalaire ;
• Une irritation mécanique ou chimique déclenchée par la préparation canalaire au cours du traitement endodontique ;
• Fractures radiculaires pouvant survenir sur des dents ayant subit un traitement endodontique ;
• Obturation débordante qui peut provoquer une lésion du septum ;
• Une obturation en sous occlusion qui peut provoquer un trouble au niveau des articulations temporo-mandibulaires ;
• Un traitement d'une dent cariée mal conduit qui peut provoquer une mastication unilatérale.

VII APPORT DE LA PARODONTIE LORS D'UN ECHEC DE TRAITEMENT ENDODONTIQUE SUR UNE DENT PLURIRADICULEE

VII.A. AMPUTATION RADICULAIRE
C'est l'extraction d'une racine d'une dent pluriradiculée sans toucher à la partie coronaire.

VII.B. HEMISECTION
C'est l'ablation d'une racine avec la partie coronaire correspondante.
Les deux techniques s'appliquent:
• lors d'un échec d'une thérapeutique sur une dent pluriradiculée
• quand il existe un granulome sur une racine que le traitement endodontique n'a pas pu éliminé ;
• lorsqu'il y a une racine de forme atypique (traitement endodontique impossible)

VIII DIAGNOSTIC
Dans la pathologie endo-parodontale, qui associe deux pathologies distinctes.
Il doit être posé avec précision et attention, à partir de l'étiologie et de la pathogénie des lésions.

VIII.A. LA DOULEUR
La pathologie pulpaire présente une symptomatologie douloureuse localisée, alors qu'une lésion parodontale chronique présente une symptomatologie douloureuse diffuse.

VIII.B. L'OEDEME
Il est plus vestibulaire dans la pathologie pulpaire et plus cervicale dans les parodontopathies.

VIII.C. LA VITALITE PULPAIRE
C'est un critère très important pour le diagnostic.
Si la vitalité pulpaire ne semble pas compromise, reporter davantage l'attention du côté parodonte.

VIII.D. LA SUPPURATION
Dans le cas de pathologie pulpaire, elle viendra de la profondeur osseuse par une fistule.
Dans le cas de pathologie parodontale, axer la recherche dans les zones cervicales.

VIII.E. LA POCHE PARODONTALE
La lésion parodontale est caractérisée par la formation de la poche parodontale qui correspond à une migration de l'attache épithélio-conjonctive.
L'évolution est lente et s'accompagne d'une destruction osseuse irréversible.

VIII.F. LA RADIOGRAPHIE
Son rôle est souvent un rôle de confirmation de la clinique.
Elle peut:

• mettre en évidence une carie sous gingivale ou un matériau d'obturation radio-opaque ;
• juger la qualité d'un traitement endodontique et l'associer à une image pathologique périapicale existante ;
• déterminer les lyses osseuses ;
• objectiver une perte d'attache et l'extériorisation pour le sillon gingivo-dentaire ou une poche parodontale existante, par introduction d'un matériau radio-opaque (pointe de Gutta Percha)

IX THERAPEUTIQUE
L'efficacité d'un traitement endodontique ou parodontal dépend de la suppression des facteurs étiologiques et du potentiel de réparation des tissus lésés.
L'expérience clinique montre que les chances de guérison des lésions endodontiques sont meilleures que celles des lésions parodontales.
Dans le cas d'une thérapeutique double, le traitement endodontique précèdera le traitement parodontal.
Dans le cas d'une lésion très importante, la thérapeutique conservatrice est impossible et la lésion peut évoluer jusqu'à perte de la dent.
Le pronostic varie selon le cas, il dépend du degré de mobilité, de la sévérité de l'atteinte et de l'étendue de la lyse osseuse.

X CONCLUSION
L'odonte et le parodonte sont deux entités indissociables.
La rupture de l'équilibre de l'un ne peut, en aucun cas, être sans conséquences sur l'autre.
Tout praticien, doit avoir à l'esprit, lors d'un traitement quelconque, les différentes relations qui existent entre les deux spécialités.

Admin
Admin

Messages : 198
Date d'inscription : 18/09/2010

Feuille de personnage
dentdz:

Voir le profil de l'utilisateur http://dentdz.forumalgerie.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum