Examen clinique de l'édenté total [Prothèse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Examen clinique de l'édenté total [Prothèse]

Message par Admin le Dim 19 Sep - 19:39

Examen clinique de l'édenté total


Introduction:
L'examen clinique est destiné à explorer les éléments anatomiques et physiologiques ayant une incidence sur le plan de traitement prothétique.

Présentation:
Premier contact au cours de la première séance après une présentation réciproque, avant tout examen, avant tout interrogatoire, il convient de laisser le patient aussi longtemps qu'il le désire et exposer le motif de sa visite. Pendant ce temps, on notera : le sexe, l'âge, la profession, l'attitude et le comportement de l'édenté car ces facteurs nous permettront de connaître les exigences du patient et d'avoir une idée sur son psychisme qui influencera sur l'intégration ou le refus du corps étranger constitué par la future prothèse.

I)- L'interrogatoire:

Il doit être abordé avec prudence en recherchant les facteurs généraux et locaux pouvant avoir une incidence sur le plan de traitement.

I) a- Les facteurs généraux: Il faut rechercher toute atteinte de l'état général qui peut modifier la valeur des tissus muqueux et osseux de la surface d'appuis tel que : le diabète qui entraîne une sécheresse de la bouche et la présence d'acétone dans la bouche peut dissoudre la résine de la prothèse.

-L'arthritisme: Qui se traduit par l'ouverture difficile avec craquement ou douleur au niveau des ATM, imposant ainsi des vérifications périodiques, enfin, toute pathologie osseuse telle que l'ostéite déformante qui entraîne des remaniements au niveau des surfaces d'appui de la prothèse.

I) b- Les facteurs locaux: Les dates et la cause de la perte des dents peuvent nous renseigner sur l'hygiène du patient et l'intérêt qu'il porte à sa dentition. Il faut essayer de savoir quel a été le comportement du patient vis-à-vis de ces anciennes prothèses.

II)- Examen exo buccal: Il faut étudier:
- La forme du visage et la symétrie, la forme du visage conditionne le choix des dents
- La hauteur des trois étages de la face.
- Troubles de l'ATM (exemple: crépitations, craquements).
- Présence ou absence d'adénopathies cervico-faciales.
- Le chemin d'ouverture et de fermeture buccal.

III)- Examen endo-buccal: Il faut noter:
- L'hygiène buccale. (Présence ou non d'inflammation, stomatite.)
- Existence de réflexes nauséeux. (par un miroir sur le palais mou.)
- Bien examiner la salive qui joue un rôle important dans l'adhésion des prothèses supérieure et inférieure d'où la nécessité de connaître le volume et la qualité de la salive en prélevant un filament salivaire entre le pouce te l'index. A l'écartement des deux doigts on obtient:
* Soit un filament salivaire continu (bonne adhésion)
* Soit un filament discontinu (adhésion moindre).
* Soit aucun filament n'apparaîtra (pas d'adhésion).

- Les éléments anatomiques et physiologiques en rapport avec l'intrados:

A) Examen du maxillaire supérieur:

1) Le tissu osseux: Il assure à la prothèse une base résistante, contribue à la rétention et à la stabilité de celle-ci.
Il conditionne dans ces grandes lignes la forme du porte empreinte selon la forme de l'arcade.

- Inspection: Au niveau du maxillaire supérieur:
a) La crête: les processes alvéolaires naissent et disparaissent avec les dents pour laisser la place à la crête alvéolaire.
- Elle doit être large et haute, ses côtés parallèles (indice+)
- Si la crête est étroite et effacée la rétention est diminuée.
- Si elle est aiguë et douloureuse à la pression il faut la décharger.

b) La voûte palatine: Lorsque cette dernière est profonde, elle constitue un facteur de rétention important.
- Il faut mentionner les différentes orientations du voile du palais par rapport à la voûte osseuse.
Le voile du palais peut être:
- En continuation horizontale avec le palais dur: cette horizontalité constitue un indice favorable et il sera possible de prolonger en arrière le bord postérieur de la plaque base dons de la surface d'appui (4mm des fossettes palatines).
- Prolongement oblique du voile: cas moyennement favorable, l'extension est limitée à 1 mm des fossettes palatines
- Le voile en continuation perpendiculaire: cas défavorable à la rétention: limite postérieure au niveau des fossettes palatines

c) Suture intermaxillaire et torus palatin:
Le torus se développe sur la suture intermaxillaire, il est de forme: ovalaire arrondie ou en chapelet. Il peut entraîner la rupture de l'équilibre de la prothèse.

d) Les tubérosités: Elles constituent avec les poches paratubérositaires (poches d'Eisenring) un élément anatomique jouant un rôle important dans la rétention et la sustentation des P.A.T (prothèses adjointes totales) supérieures. Elles se trouvent en arrière de la crête à la jonction ptérygo-maxillaire, elles doivent être de dépouille.
Trois éventualités sont à considérer:
- Les tubérosités sont bien formées, les poches paratubérositaires sont profondes => cas favorable à la rétention.
- Les deux tubérosités sont en relief mais l'une présente une contre dépouille: aucune chirurgie n'est à envisager seulement une précaution d'insertion.
- Les deux tubérosités ne présentent aucun relief et ne font que continuer la ligne de crête, il s'agit d'un indice négatif.

e) Profondeur de la gouttière vestibulaire: C'est l'espace compris entre le sommet de la crête supérieure et la ligne de réflexion muqueuse.
- Profondeur supérieure à 1 cm => cas favorable.

- Palpation:
IL faut recourir à la palpation afin de détecter les crêtes flottantes ou encore les formations hyperplasiques.

Quels sont les points susceptibles de révéler une telle consistance à la palpation?
- Les crêtes.
- La voûte palatine: on trouve à ce niveau des zones appelées: Zones de Shroeder qui peuvent se présenter sous forme de convexités molle ou de consistance graisseuse.
Enfin, la palpation bi digitale doit détecter les irrégularités des crêtes.

Classification:

Classe I: édentation totale favorable à la P.A.T
- Voûte palatine profonde et concave édentation totale favorable à la P.A.T
- Tubérosité dures, bien formées
- Profondeur vestibulaire supérieure à 1 cm

Classe II: Edentation partiellement favorable à la P.A.T
- Caractères identiques à la classe I mais avec formation hyperplasique.

Classe III: Edentation défavorable à la P.A.T
- Voûte palatine, tubérosité: sans reliefs.
- Profondeur vestibulaire inférieure à 1 cm.

B) Examen du maxillaire inférieur:

B) a- Le tissu osseux:

- Inspection: Deux points doivent attirer notre attention:

1- La hauteur des crêtes: Elément très important, 3 possibilités:
- Soit un mur osseux vertical.
- Crête plate sans relief.
- Crête négative.

2- Volume du plancher buccal: Après une édentation prolongée sans appareillage le plancher buccal augmente de volume et déborde latéralement pour couvrir la crête.

3- Eminences périformes:

Convexes et de consistance dure, elles vont constituer de véritables butés d'arrêt pour la prothèse inférieure lorsque elle sera poussée d'avant en arrière par la lèvre inférieure.

Leur volume sera normal mais de consistance molle, elles seront utiles mais à un degré moindre.

Ou bien, elles n'existeront pas, dans ce cas, la plaque base doit tout de même couvrir le début de la pointe périforme.

4- Les apophyses géni.

5- Les tori mandibulaires.

B) b- Le tissu muqueux et fibro-muqueux:
Tout le tissu osseux est recouvert par le tissu fibro-muqueux.

- Palpation:
Il faut palper le plancher surtout au niveau de la frange sub-linguale, il est nécessaire de détecter les formations: hyperplasiques, il faut examiner le volume et la consistance des éminences périformes.
La fibromuqueuse recouvrant les crêtes résiduelles sera palpée pour évaluer son étendu, son adhérence et son épaisseur.
Au niveau de la voûte palatine la fibromuqueuse est adhérente mais dans les régions postérieures de part et d'autre de la suture intermaxillaire deux zones sont à décharger (zone de Shroeder indice négatif)

Classification:

Classe I: Cas favorable à la p.A.T
- Crête supérieure ou égale à 1 cm
- Insertion musculaire au dessous des crêtes
- Eminence périforme dure et bien formée

Classe II: Cas moyennement favorable à la P.A.T
- Présence d'hyperplasies

Classe III: Cas défavorable
- Crête plate
- Hyperplasie du plancher

Classe IV: Cas très défavorable
- Crête négative

- Eléments anatomiques et physiologiques en relation avec les bords de la prothèse:

A) Au maxillaire supérieur:
1) Le frein antérieur de la lèvre supérieur (indice -)
2) Les insertions des muscles canin et buccinateur (indice -)
3) Les poches paratubérositaires (indice +)
4) Voile du palais: prolongement depressible de la voûte, il est mobile pendant la phonation et la déglutition.
5) Les fossettes palatines:
- Elles se trouvent de part et d'autre la suture intermaxillaire
- Elles constituent un repère pour la limite postérieure de la prothèse
- Elles doivent être recouvertes
6) Le sillon pterygo-maxillaire:
- Sépare les tubérosités des apophyses ptérygoïdes
- C'est la limite à atteindre.

B) Au maxillaire inférieur:
En raison des dimensions réduites de la surface d'appui inférieure les organes périphériques jouent un rôle important

1) La région vestibulaire antérieure:
- S'étend de l'insertion du triangulaire des lèvres à la papille rétro molaire.
- Cette sangle musculaire s'applique contre la face externe de la prothèse.
- Au repos il faut repérer les poches de Fishe qui favorisent la stabilité
- Elles se trouvent à droite comme à gauche (indice +), en arrière du frein latéral et en avant du masséter
- Elle correspond à la face interne du buccinateur.

2) La région sublinguale:
- Il faut apprécier sa profondeur et son extension horizontale.
- La frange sublinguale intervient dans la rétention

3) La région para linguale:
- 2valuer la profondeur de la région sous maxillaire.
- A ce niveau la ligne de réflexion muqueuse peut être profonde ou élevée (indice+)

4) La région linguale rétro molaire (niches rétro molaires):
- Se trouve dans la région la plus postérieure de la région para linguale.
- C'est un indice + il faut l'englober.

5) La ligne oblique interne:
- Lorsqu'elle est proéminente il faut la décharger.

-La langue:
- Sa position et son volume interviennent dans la rétention et la stabilité.
- Une langue large est favorable.
- Une langue étroite et rétractée est défavorable.

- Les éléments anatomiques en relation avec l'extrados de la prothèse:

Sont les organes périphériques: joues, lèvres et langue.
L'épaisseur de la base, son relief, son volume, la position du rempart alvéolo-dentaire doivent respecter le jeu de ces organes.
Ils doivent occuper l'espace passif utile existant entre l'arcade édentée, les lèvres, les joues et la langue.

IV)- Examen radiographique:

L'intérêt de cet examen est la mise en évidence des débris radiculaires pouvant exister sous la crête du maxillaire:
- La recherche des dents incluses.
- Formation kystique.
- Formation tumorale.

L'examen radiologique n'est pas systématique, il sera indiqué seulement au cas où l'examen clinique révèle un processus pathologique ou une masse anormale.

Admin
Admin

Messages : 198
Date d'inscription : 18/09/2010

Feuille de personnage
dentdz:

Voir le profil de l'utilisateur http://dentdz.forumalgerie.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum