Formes cliniques des pulpites aiguës [OC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Formes cliniques des pulpites aiguës [OC]

Message par Admin le Dim 19 Sep - 19:54

Formes cliniques des pulpites aiguës



I/Introduction, généralités

Les conséquences des pulpites sont:
- Il y a une entrave sérieuse à la circulation = rapidité de l'étranglement pulpaire à l'orifice apical, créant une condition favorable a la nécrose.
- La compression œdémateuse en Vase Clos des fibres sensitives déterminent de violentes douleurs, et celle des fibres sympathiques péri vasculaires, occasionne des irradiations plus ou moins importantes.
- La fonction minéralisatrice sera modifiée, accentuée (formation de la dentine secondaire) ou stoppée
- Terminologie

II/Anatomie pathologique

II.A.Examen macroscopique

Il ne fournit pas de ...quement, l'organe n'étant pas directement visible.


II.B.Examen microscopique

Il permet d'identifier le degré d'altération du tissu pulpaire, mais après son extirpation.
II.B.a.Couche odontoblastique

Elle est rapidement altérée quand le facteur étiologique est coronaire (carie, préparation de cavité...) Elle peut être disloquée, directe.

II.B.b.Inflammation aiguë du parenchyme pulpaire

Elle est caractéristique de la pulpe. On trouve le même aspect que peuvent présenter certains tissus conjonctifs au même stade de l'inflammation.
1/Hyperhémie pulpaire

Elle se manifeste par des phénomènes de vasodilatation avec afflux sanguin et un ralentissement circulatoire.

2/Congestion aiguë

La vasodilatation devient douteuse, le ralentissement circulatoire est très marqué, il y a oedème (extrusion séreuse) et infiltration leucocytaire (diapédèse)

3/Abcès pulpaire

Il peut se former des abcès pulpaires sous l'influence de germes pyogènes.



III/Physiologie pathologique

Les conséquences de l'inflammation sont variées. Elles reflètent les altérations tissulaires; la conséquence la plus immédiate est l'arrêt de la dentinogénèse, à la suite de l'altération de la couche odontoblastique.


IV/Symptomatologie

La pulpite aiguë présente des symptômes fonctionnels et physiques
IV.A.Signes physiques

Il n'y a aucun signe (teinte coronaire)


IV.B.Signes fonctionnels

Douleurs spontanées et provoquées constituent l'essentiel des signes fonctionnels
IV.B.a.Douleurs spontanées

Caractéristiques des pulpites, les douleurs sont intermittentes, et se présentent sous forme de crise douloureuse, séparées par des périodes de recuission complète. L'intensité, la durée des crises et des accalmies peuvent être variables, ainsi que la possibilité pour le patient de les localiser exactement.
1/L'intensité

La douleur peut être variable, sub-aiguë, aiguë, suraiguë. le malade peut seulement prendre conscience d'une dent qu'habituellement il le sent pas À côté, il existe un aspect plus aiguë, le malade souffre vraiment, Dans la pulpite suraiguë, elle peut revêtir une intensité telle qu'elle arrache des crises au patient et le rend fou de douleur (rage de dent) Il est à noter que la douleur des pulpites, contrairement à la douleur desmodontique ou osseuse, réagit favorablement aux antalgiques

2/La durée

La durée des crises et des périodes de récession est variable. la douleur peut durer quelques secondes mais aussi des minutes, voire des heures La crise commence et cesse brusquement. Elle est liée à des phénomènes de congestion, ou de décongestion rapides en rapport avec la petite dimension et la situation anatomique de la pulpe Les crises sont plus ou moins fréquentes L'évolution à la chronicité est remplacée par une évolution rapide et aux douleurs pulpaires s'ajoutent, puis succèdent rapidement des douleurs desmodontiques

3/Localisation

Le malade peut être capable de localiser la douleur et de distinguer exactement la dent en cause. Mais très souvent la douleur est irradiée ou projetée aux dents contiguës, antagonistes ou aux régions voisines Les irradiations ont lieu vers Le menton pour l'incisive inférieur L'oreille pour prémolaires et molaires inférieures L'oeil pour canine supérieure La temps pour les prémolaires et molaires supérieures

4/Caractère de la douleur

Dans le sens où elle est intermittente, par crises, la douleur pulpaire est discontinue, mais pendant la crise elle est continue, lancinante, parfois pulsatile.


IV.B.b.Douleurs provoquées

À la différence des douleurs dentinaires, qui cessent dès que le stimulus à cessé d'agir dans la pulpite aiguë Les douleurs se poursuivent un certain temps après l'action causale, au point de déclencher une nouvelle crise douloureuse On peut noter des douleurs à la pression, du type desmodentique, dans le cas où l'inflammation atteint le niveau péri apical.

IV.B.c.Crise de pulpite typique

Le début est brusque, quelque fois à l'occasion d'un effort, du décubitus, d'une maladie infectieuse ou encore de tassement dans la cavité de carie La douleur est vive, elle est spontanée, mais augmentée par le froid surtout, souvent aussi par le chaud Elle est souvent localisée, mais peut présenter des irradiations étendues, qui finissent par masquer le point de départ Toutes les causes de congestion de la tête (position base, décubitus du sol, chaleur de l'oreille) aggravent la douleur.


V/Formes cliniques

V.A.L'importance de la Douleur

Selon l'importance de la douleur, la correspondance entre la douleur et la lésion est incertaine. La connaissance de telles variétés (aiguë, subaiguë) n'a pas un grand intérêt pour la décision thérapeutique.

V.B.Selon l'âge

Il s'agit plus de l'âge de la dent que celui du patient Les pulpes jeunes ou âgées agissent différemment aux agressions
• Les pulpes jeunes ont une vie cellulaire et une circulation sanguine actives Elles absorbent facilement les bactéries et produits chimiques (toxiques, anhydride arsénieux, anesthésique), elles sont fragiles, suppurent et se nécrose facilement. Afin de conserver vivantes et saines les pulpes saines, il convient d'intervenir précocement. Si on élimine l'inflammation elles possèdent un pouvoir cicatrisant rigoureux. Leur cicatrisation est aussi rapide que leur infection
• Chez les sujets âgées, le tissu conjonctif subit une modification fibrillaire, qui joue un rôle très accessoire dans les réactions inflammatoires.


V.C.Selon le tissu d'origine de la pulpite

La cause locale la plus fréquente, constitue la pulpite ascendante ou à rétro complication d'une parodontite profonde Dans cette forme, la pulpe devient une pulpo-desmodentite car il existe en même temps, que le foyer inflammatoire pulpaire, un foyer desmodontal Dans les cas où l'inflammation pulpaire s'étend au desmodonte, les douleurs spontanées durent plus longtemps et la dent devient sensible à la pression


VI/Formes aiguës des pulpites, selon la classification histologique


VI.A.Pulpite subaiguë

C'est l'inflammation de la partie superficielle de la pulpe camérale
VI.A.a.Symptomatologie

1/Signes subjectifs

• Douleurs spontanées, localisées, légères, peu durables
• Douleurs provoquées par:
- les variations thermiques
- Le sucre
- Les acides Dans les pulpites, la douleur persiste après l'action du stimulus

2/Signes objectifs

En général, la cavité de carie est très profonde.
• Tests:
- Au froid et au chaud positifs
- P A négatif
- P T par fraisage positif
• La radiographie: montre la proximité de la carie avec la pulpe

VI.A.b.Le diagnostic différentiel

Se fait avec les pulpites aiguës


VI.B.Pulpite aiguë

VI.B.a.Pulpite aiguë séreuse

La pulpe camérale et la pulpe radiculaire sont atteintes
1/Symptomatologie

Les douleurs sont provoquées et spontanées Domine, de forme névralgique, vives, lancinantes Elles surviennent surtout dans le sommeil (décubitus dorsal) L'augmentation générale de la pression sanguine céphalique est transmise au tissu pulpaire Elles sont intermittentes (passent par des récessions) non localisées (irradiées, finissement par masquée le point de départ. L'intensité de la douleur dépend de l'importance de la compression des fibres nerveuses pulpaires (la pulpe étant située dans une cavité fermée à parois dures et inextensibles) et de l'excitabilité de ces fibres. La compression œdème en Vase Clos des fibres sensitives détermine le violentes douleurs, et celles des fibres sympathiques péri vasculaires occasionne des irradiations et des troubles vasomoteurs réflexes L'inflammation peut diffuser dans le desmodonte, donnant lieu à une pulpodesmodontie Douleurs provoquées par le chaud et le froid

2/Tests positifs

• Froid, chaud, P A cas de pulpodesmodontites, P T

3/Diagnostic différentiel

• Pulpite subaiguë
• Syndrome desmodontique
• Lésion du septum

VI.B.b.Pulpite aiguë purulente

C'est la pulpite aiguë jaune avec abcès intra pulpaire
1/Symptomatologie

1/Douleurs spontanées

violentes, pulsatiles, durables et irradiantes

2/Douleurs provoquées

Exacerbées par le chaud, calmées par le froid L'ouverture de la cavité pulpaire soulage le malade et se fait sans douleur

2/Tests

• Chaud: positive
• Froid: négatif
• PA et PT positifs

Admin
Admin

Messages : 198
Date d'inscription : 18/09/2010

Feuille de personnage
dentdz:

Voir le profil de l'utilisateur http://dentdz.forumalgerie.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum