Les urgences en parodontologie [Parodontologie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les urgences en parodontologie [Parodontologie]

Message par Admin le Dim 19 Sep - 19:22

Les urgences en parodontologie et leur traitement


I/introduction : quelque soit l’urgence, tout acte thérapeutique devra être précédé d’un questionnaire médicale complet et d’un historique dentaire du patient.
On distingue :

A)l’abcès parodontal :
a/gingival.
b/intra-osseux.

B)la luxation dentaire:
a/parodonte sain.
b/avec alvéolyse profonde.

C)syndrome de septum.
D)gingivite ulcéro-nécrotique.
E)péri coronarite aigue.
F)pulpite à retro.

A)l’abcès parodontal :

a)abcès gingival :il est défini comme une collection purulente localisée dans une cavité formée par la destruction des tissus .l’étiologie la plus commune de l’abcès gingival est l’impact d’un petit objet (poil de brosse, extrémité d’un cure-dent,aret de poisson…)dans le sillon sulculaire(sulcus gingival).

*diagnostic :il est localisé ,se développant rapidement, douloureux avec un œdème de la gencive marginale ou inter dentaire sans évidence d’ulcération, de desquamation ,de nécrose de surface ou de perte d’attache.
La ou les dents voisines sont douloureuses à la pression mais sans évidence radiographique de lyse osseuse.

*traitement :
1.appliquer une anesthésie de contact.
2.ôter le corps étranger.
3.donner des conseils d’hygiène.
4.utiliser un ATS (H2O2,chlorhexidine…)
5.prescrire un antalgique.
L’antibiothérapie n’est pas necessaire,sauf si le patient présente des signes cliniques systémiques(fièvre, adénopathies, céphalées ou une maladie systémique(cardiopathie,diabète,…)

b)l’abcès intra-osseux :
*diagnostic :la forme clinique habituelle est une inflammation importante localisée,eventuellement associée à une tuméfaction gingivale.
Aux facteurs locaux bactériens toujours présents s’ajoute une surcharge.
On met en évidence une interférence occlusale.
Si cette surcharge n’est pas primaire elle est au moins secondaire car l’inflammation provoque un déplacement, une migration de la dent.
On note une mobilité III ou IV selon la classification (ARPA)
• Le test thermique de vitalité pulpaire est positif .
• Le sondage libère une suppuration dans une poche ouverte très élargie .
• La retro-alvéolaire révèle une perte osseuse subterminale,para-apicale.l’image osseuse est floue avec une corticale très affectée, voir disparue.

1.diagnostic différentiel avec l’abcès dentaire d’origine endodontique :
-test thermique négatif.
-perte osseuse localisée à l’apex de la dent.
-pas de poche parodontale.

2. diagnostic différentiel avec la fêlure ou la fracture radiculaire :
-sondage parodontale très localisé.
-perte osseuse latérale si la lésion est ancienne.

*traitement :
-adopter une attitude thérapeutique efficace.
-établir un plan de traitement.
-l’urgence est double :abcès mobilité.

a)examen en urgence :
-radio.
-mise au point technique de brossage.
-prescription :chlorhexidine,antalgique,antibiotique (10 J)
-premier detartrage localisé.
-geste de drainage inutile.

b)rendez-vous 10 jours après :
-contention de la dent :
Si temporaire par collage.
Souvent permanente intra coronaire.
Ajustement occlusal localisé.

-chirurgie de débridement.
Cependant, le recul clinique avec la pratique de ce protocole durant 20 ans confirme le fort potentiel de réparation de ces lésions actives.la dent est réintégrée dans la fonction par la contention.la contention rend possible l’acte chirurgicale.

B)la luxation dentaire :

b1.parodonte sain :
il peut s’agir d’une mobilisation ou d’une expulsion accidentelle, suite à un choc violent.
Le traitement comportera :
-si possible remise en place de la dent dans l’alvéole.
-faire une contention.
-un traitement endodontique éventuel.

b2.atteinte parodontale avec alvéolyse profonde.
Il s’agit d’une mobilisation ou d’une expulsion lors d’un mouvement « normale »,fonctionnel ou parafoncionnel.
Le traitement comportera :
-une contention temporaire ,utile sur le plan psychologique.
-une décision d’avulsion différée.
-une proposition d’un plan de traitement ,puis avulsion .

C)syndrome de septum :
*définition :gingivite ou parodontite en phase aigue, au niveau de l’espace inter dentaire.

*cliniquement en note :une rougeur, hyperthermie,turgescence de la papille gingivale, douleur au début et à la mastication ,quelque fois penser à une pulpite.
La mobilité dentaire est accentuée, une boulette de coton introduite dans l’espace inter dentaire dégage une odeur caractéristique.

*traitement :étiologique.
Réfection de prothèse ou de l’obturation mais pour l’immédiat ,suppression de l’obturation ou d’un fragment d’obturation localisé dans l’espace inter dentaire ou faire l’exérèse d’un corps étranger logé dans l’espace inter dentaire.
-Anesthésie localisé.
-nettoyage ou écouvionnage à H2O2 à 30V.
-cureter la région interdentaire à une profondeur variable.
-placer un ciment pendant 48H.
-retirer ensuite le ciment.
-imposer des soins d’hygiène très rigoureux.

D)gingivite ulcéro-nécrotique :
C’est une gingivite aigue liée aux maladies systémiques
Dès le premier RDV :
-mise au point des techniques de brossage.
-prescription de soins locaux :H2O2 au fauteuil,chlorhexidine à domicile.
- prescription d’antalgique.
- prescription d’antibiotique si adénopathies associée,asthénie et fièvre(Rodogyl)

A coté de la GUN(gingivite ulcéro-nécrotique ) on a :
*gingivorragies accompagnées de douleurs :
Dés le premier RDV :
-mise au point des techniques de brossage.
- prescription de soins locaux,bain de bouche et gel à base de chlorhexidine.
- prescription d’antalgique.
Au deuxième RDV :
-contrôle de plaque.
-détartrage ,surfaçage localisé.
-maintien des soins locaux (15 J à 2 mois)

E)péricoronarite aigue :
Inflammation localisée autour de la portion gingivale entourant une dent en éruption (DDS).
Cette inflammation passe par les phases de gingivite aigue,subaigue,chronique (3eme molaire) .
*signes cliniques :l’espace situé entre la couronne et le capuchon gingival loge les débris alimentaires qui se multiplient.il existe des lésions suppuratives gonflés rouges,très sensibles au toucher donnant douleurs irradiant vers la gorge,l’ oreille,le plancher bucco-dentaire,sensation de mauvais gout, avec impossibilité de fermer mâchoire.
*évolution :l’abcès amygdalien, cellulite,l’angine de Ludwig.

*traitement :
-à l’aide d’une boulette de coton imbibée d’H2O2 effectuer un nettoyage sous le capuchon pericellulaire.
-éliminer la plaque dentaire par grattage de la dent sous le capuchon muqueux.
Dans certains cas cette lésion peut se compliquer d’un abcès qu’on incisera pour effectuer un drainage. Prescrire des antalgiques ,antibiotiques .
Dépend de l’état général du patient ,recommander des mesures d’hygiène.

F)pulpite à retro :
Le parodonte n’est pas divisé en ½ parodontale et en ½ péri apicale.
C’est une unité continue,l’inflammation du parodonte peut induire l’inflammation pulpaire et l’inverse aussi.
La pulpe subit l’inflammation par voie ascendante ou descendante,soit par apex radiculaire,soit par les canaux pulpaires accessoires.
*le traitement début par le traitement des canaux et ensuite les furcations.

Conclusion :
La prise en charge de l’urgence en paro est souvent un acte difficil,mais qui doit etre accompli,complètement malgré les inconvénients qu’il occasionne agenda bouleversé,gestion de stress et de la douleur du patient.
L’élaboration d’un plan de traitement avec observation clinique et radiologique permettant d’établir un diagnostic parodontal global avec un pronostic précis n’est pas indiquée lors d’un traitement de l’urgence.il devient indispensable aussitôt que l’urgence est traitée.

Admin
Admin

Messages : 198
Date d'inscription : 18/09/2010

Feuille de personnage
dentdz:

Voir le profil de l'utilisateur http://dentdz.forumalgerie.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum