2 - La gencive [Parodontologie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

19092010

Message 

2 - La gencive [Parodontologie]




La gencive

Plan :
I. Introduction
II. Définition
III. Embryologie
1. Condensation de l'ectomésenchyme
2. Formation de la lame primitive
3. Formation de la lame dentaire et la lame vestibulaire
4. Formation du bourgeon dentaire
5. Formation de la cupule dentaire
6. Formation de la cloche dentaire
7. Gencive attachée
IV. Anatomie
1. Gencive marginale
2. Gencive attachée
3. Papille interdentaire
V. Histologie
1. Épithélium
1. Épithélium buccal ou épithélium oral gingival
*. Couche basale ou stratum germinativum
*. Couche épineuse ou stratum spinosum
*. Couche granuleuse ou stratum granulosum
*. Couche superficielle cornée ou stratum corneum
2. Épithélium sulculaire ou épithélium oral sulculaire
3. Épithélium jonctionnel ou de jonction
2. La lame basale
3. Tissu conjonctif ou chorion
1. Substance fondamentale
2. Matrice extra cellulaire
3. Cellules
4. Fibres et leur orientation
1. Les fibres collagènes
*. Dento-gingival ou Cémento-gingival
*. Dento-périosté ou Cémento-périosté
*. Alvéolo-gingival
*. Groupe transseptale
*. Fibres circulaires
2. Les fibres réticulines
3. Les fibres élastiques
4. Les fibres oxytalanes
VI. Vascularisation
1. Les artérioles supra-périostées
2. les artérioles interdentaires
3. Les artérioles du desmodonte
VII. Innervation
VIII. Physiologie
1. Rôle de l'épithélium
2. Rôle du chorion
a. La fixation
b. La défense
c. Nutrition et rôle d'émonctoire
IX. Aspect clinique d'une gencive saine
X. Conclusion





I Introduction

Schroeder en 1981 a classé la muqueuse buccale en trois classes ou types :
• Type I, muqueuse bordante : palais mou, face ventrale de la langue, plancher buccal, muqueuse alvéolaire, vestibule, lèvres, joues.
• Type II, muqueuse masticatoire : palais dur et gencive.
• Type III, muqueuse spécialisée : surface dorsale de la langue.

Le parodonte correspond à l’ensemble des tissus de soutien de la dent. Il se compose de :
• La gencive,
• L'os alvéolaire,
• Le desmodonte,
• Le cément.

Du point de vue anatomo-fonctionnel, le parodonte peut être scindé en deux parties distinctes :
• Le parodonte profond composé de : le cément, l'os alvéolaire et le desmodonte,
• Le parodonte superficiel représenté par : la gencive.

II Définition

La gencive est cette partie de la muqueuse masticatoire qui recouvre les procès alvéolaires et entoure les dents dans leur partie cervicale.
La gencive acquiert sa forme et sa texture finale lors de l'éruption des dents.

III Embryologie

Le processus aboutissant à la formation de la gencive se produit comme suit : III.A. Condensation de l'ectomésenchyme

Condensation de l'ectomésenchyme immédiatement au dessous de l'épithélium de surface, au niveau des futures arcades dentaires.

III.B. Formation de la lame primitive

l'épithélium buccal adjacent à l'ectomésenchyme commence à proliférer et s'enfoncer dans la condensation cellulaire sous jacente.
Cette prolifération épithéliale est appelée “lame primitive”,

III.C. Formation de la lame dentaire et la lame vestibulaire

Tandis qu'elle continue de proliférer dans l'ectomésenchyme, la lame primitive commence à envoyer une extension vestibulaire dans le mésenchyme adjacent.
• La première extension est maintenant appelée “lame dentaire”,
• et l'extension vestibulaire : lame vestibulaire.

III.D. Formation du bourgeon dentaire

À l'extrémité de la lame dentaire, la lame vestibulaire augmente de volume,

III.E. Formation de la cupule dentaire

La partie ectodermique du bourgeon dentaire tend à entourer la masse en croissance des cellules ectomésenchymateuses de façon à produire une cupule,

III.F. Formation de la cloche dentaire

la croissance continue des cellules ectodermiques autour de la masse croissante des cellules ectomésenchymateuses aboutit à l'organe de l'émail en forme de cloche,
En même temps, les cellules centrales de la lame vestibulaire se lysent séparant les versants gingivaux et labiaux dans les secteurs antérieurs, et les versants gingivaux et jugaux dans les secteurs postérieurs.

C'est au cours de ce stade que se forme la gencive et que se creuse le vestibule.
Ainsi se forme le vestibule buccal qui sépare les joues et les lèvres de la gencive.


III.G. Gencive attachée

Lorsque l'os alvéolaire parvient au voisinage du versant interne, une liaison ferme s'établit entre le conjonctif sous épithélial et le tissu osseux, déterminant ainsi la zone qui formera plus tard la gencive attachée.
• Au cours du développement et de la croissance de l'os alvéolaire, cette gencive sera entraînée par l'os sous jacent entraînant un approfondissement du vestibule tandis que la muqueuse buccale subira un glissement sur la surface osseuse.


IV Anatomie

La gencive est classiquement subdivisée en différentes zones topographiques :
• Gencive libre,
• Gencive attachée,
• Gencive interdentaire.

Sur sa face externe, la gencive s'étend du sommet de la gencive marginale et du sommet de la papille interdentaire jusqu'à la ligne muco-gingivale.

IV.A. Gencive marginale

La gencive marginale est la partie la plus coronaire de la gencive. Elle n'adhère pas à la dent et forme la paroi tissulaire molle du sillon gingival ou sulcus.
La gencive marginale saine a un profil en lame de couteau, une consistance ferme et une texture lisse.

Elle s'étend vers l'apex jusqu'au sillon gingival, dépression peu profonde de la surface gingivale correspondant à la partie la plus coronaire de l'attachement gingival à la dent.


IV.B. Gencive attachée

Elle se situe apicalement par rapport à la gencive marginale et au sillon gingival libre, elle est fermement solidarisée à la dent et à l'os alvéolaire sous jacent.
La gencive attachée est de forme effilée, de texture granitée et de consistance ferme.

La hauteur de cette gencive est variable d'une région de la bouche à l'autre et peut aller de moins de 1 à 9mm.

IV.C. Papille interdentaire

C'est la partie de la gencive située dans l'espace interproximal créé par les dents adjacentes en contact.
Elle est délimitée par 2 papilles : vestibulaire et linguale (ou palatine), ces deux papilles sont

• accolées au niveau des dents antérieures
• et séparées au niveau des dents postérieures par une dépression sous forme de cuvette appelée “col de la papille”.
V Histologie

Histologiquement, la gencive est composée d'un épithélium, d'un conjonctif ou chorion et d'une membrane basale séparant l'épithélium du conjonctif V.A. Épithélium

Il est du type pavimenteux, stratifié. Les cellules qui le composent sont :
• Les kératinocytes c'est les plus importantes, elles jouent un rôle dans la synthèse de la kératine
• Les cellules claires ou non épithéliales
• Les mélanocytes
• Et les cellules de langerhans.
Les cellules sont reliées entre-elles par des desmosomes et des tonofilaments.

Cet épithélium peut être différencié en 3 types :
• L'épithélium buccal tapissant la cavité buccale

• L'épithélium sulculaire faisant face à la dent sans y adhérer

• L'épithélium jonctionnel réalisant l'adhésion entre la gencive et la dent

V.A.a. Épithélium buccal ou épithélium oral gingival

Cet épithélium est kératinise, il présente des digitations épithéliales dans le chorion gingival.
Il se compose de 4 couches à savoir:

1 Couche basale ou stratum germinativum

Dans cette couche, les cellules sont soit cylindriques, soit cuboïdes, et sont en contact avec la membrane basale par l'intermédiaire des hémidesmosomes et des tonofilaments.
Ces cellules possèdent la capacité de se diviser.

Lorsque 2 cellules filles ont été formées par division cellulaire, la cellule adjacente ancienne est poussée dans la couche épineuse et commence à traverser l'épithélium.

Au cours de leur migration vers la surface épithéliale, les cellules basales s'aplatissent selon un grand axe parallèle à la surface épithéliale et subissent des modifications.

2 Couche épineuse ou stratum spinosum

Constitué de 10 à 20 couches de cellules relativement larges, polyédriques, munies de prolongements cytoplasmiques, courtes ressemblant à des épines.

3 Couche granuleuse ou stratum granulosum

Des corps de kératohyalines et des amas de granules contenant du glycogène commencent à apparaître.
Ces granules sont en relation avec la synthèse de kératine.

4 Couche superficielle cornée ou stratum corneum

La transition entre la couche granuleuse et la couche cornée est nette.
La différenciation des cellules épithéliales est accompagnée de très importantes modifications cytoplasmiques, caractérisées par la disparition du noyau et les organelles cytoplasmiques.


V.A.b. Épithélium sulculaire ou épithélium oral sulculaire

Il constitue la paroi du sulcus gingival, il s'étend du rebord de la gencive marginale où il est continu avec l'épithélium oral gingival sans démarcation, jusqu'à l'épithélium jonctionnel.
L'épithélium sulculaire est mince, non kératinisé, ses caractéristiques structurales sont sensiblement similaires à celles de l'épithélium buccal,sauf que les desmosomes sont moins nombreux et les tonofilaments de densité moins importante.

V.A.c. Épithélium jonctionnel ou de jonction


C'est un épithélium non kératinisé, sans crête épithéliale.
Il forme un collet autour de la région cervicale de la dent et contigu à l'épithélium sulculaire.
• Dans sa portion coronaire, il est constitué de 15 à 20 couches de cellules
• par contre, dans sa partie apicale, il est très mince et ne comporte qu'une à deux couches de cellules.

V.B. La lame basale

L'épithélium et le conjonctif sont séparés par la membrane basale décrite comme une condensation de substance fondamentale et de fibres réticulines, enrobés dans des composés homogènes.
Elle est constituée par :

• Une zone externe tournée vers le tissu conjonctif, c'est la “lamina densa”,
• Une zone claire, prés de l'épithélium, c'est la “lamina lucida”.

V.C. Tissu conjonctif ou chorion

C'est un tissu conjonctif hautement spécialisé et organisé, il est fermement attaché à la région cervicale de la racine et aux structures osseuses des procès alvéolaires sans interposition de sous muqueuse.
Il est constitué

• d'une substance fondamentale

• de cellules, les fibroblastes secrètent des fibres de collagènes

• de fibres

• de vaisseaux et de nerf

V.C.a. Substance fondamentale

C'est un gel polyssacharidique, hautement hydraté dans lequel sont incluses les fibres matricielles et les cellules.

V.C.b. Matrice extra cellulaire

Elle est essentiellement constituée de protéines fibrillaires incluse dans la substance fondamentale.

V.C.c. Cellules

Les différents types cellulaires sont :
• Les fibroblastes : c'est les plus importantes, elles sont impliquées dans la synthèse de divers types de fibres conjonctives et contribue à la production de la matrice du chorion,

• Les mastocytes, les macrophages, les leucocytes...


V.C.d. Fibres et leur orientation
Ils sont produits par les fibroblastes, on distingue : 1 Les fibres collagènes

C'est la protéine majeure de la matrice cellulaire, et c'est l'élément essentiel de chorion gingival.
Les fibres sont disposées en faisceaux ou groupes.

En fonction de leur insertion, orientation et leur localisation, on distingue divers groupes principaux de fibres gingivales :

1 Dento-gingival ou Cémento-gingival

qui est le plus important, ses fibres d'insèrent dans le cément et font saillie à la manière d'un éventail, dans le tissu gingival des surfaces vestibulaires, linguales et interproximales

2 Dento-périosté ou Cémento-périosté

S'insèrent dans la même partie cémentaire que les fibres dento-gingivales, mais cheminent en direction apicale, par-dessus la crête osseuse vestibulaire et linguale, et se termine dans la gencive attachée,

3 Alvéolo-gingival

S'insèrent au niveau de la crête de l'os alvéolaire et se termine dans la crête marginale.

4 Groupe transseptale

Ces fibres cheminent en ligne droite à travers le septum interdentaire et s'insèrent dans le cément des dents adjacentes.
Ces fibres relient aussi le cément supra-alvéolaire à la crête de l'os alvéolaire,

5 Fibres circulaires

Elles cheminent de la gencive libre et encercle la dent à la façon d'un anneau.

2 Les fibres réticulines
3 Les fibres élastiques
4 Les fibres oxytalanes

VI Vascularisation

La vascularisation de la gencive provient des branches des artères alvéolaires supérieures et inférieures suivantes :

VI.A. Les artérioles supra-périostées

Sur les faces vestibulaires, linguales et palatines de l'os alvéolaire

VI.B. les artérioles interdentaires

Situées à l'intérieur de l'os interproximal et ressortant sur la crête des procès alvéolaires interproximaux pour vasculariser la gencive

VI.C. Les artérioles du desmodonte

VII Innervation

La gencive est innervée par les branches maxillaires et mandibulaires du nerf trijumeau.
Les troncs nerveux suivent généralement le même trajet que les vaisseaux sanguins

VIII Physiologie

La gencive grâce à sa situation anatomique concourt au maintien de la santé parodontale.
En effet, elle représente le premier élément en face de l'agression provenant du milieu buccal.

• Ce rôle est assuré par l'ensemble de ses constituants.

VIII.A. Rôle de l'épithélium

La protection est assurée par l'organisation particulière de l'épithélium qui contient:
• Des cellules en strates

• Des jonctions intercellulaires

• De la kératinisation

• Et de la régénération.

Cette organisation rend l'épithélium imperméable et résistant aux agressions du milieu buccal.

VIII.B. Rôle du chorion

VIII.B.a. La fixation

Grâce aux différents groupes de fibres.

VIII.B.b. La défense

Il est assuré par les leucocytes et les lymphocytes existant au sein du conjonctif.

VIII.B.c. Nutrition et rôle d'émonctoire

le chorion assure la nutrition de tous les constituants de la gencive grâce à sa vascularisation terminale, cette dernière confère à la gencive le rôle émonctoire (élimination des déchets) .





IX Aspect clinique d'une gencive saine

Une gencive saine est de couleur rose corail, uniforme, avec un contour régulier qui suit harmonieusement la forme des dents, ferme et de texture piqueté en peau d'orange.

X Conclusion

La gencive, avec les éléments du parodonte, présente une structure capable d'assurer le maintien de l'intégrité de l'organe dentaire,
Cependant, son atteinte peut se propager vers le parodonte profond et provoquer par conséquent la maladie parodontale.

Admin
Admin

Messages : 198
Date d'inscription : 18/09/2010

Feuille de personnage
dentdz:

Voir le profil de l'utilisateur http://dentdz.forumalgerie.net

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum